vendredi 21 août 2015

A quoi sert France Télévision ?





Historiquement, la télévision est, dès son invention, perçue par les gouvernants comme un moyen de propagande au service de l'Etat. La censure y est maître. Les dirigeants totalement asservis au pouvoir en place.

Puis, la disparition de l'ORTF, la privatisation de TF1, la création de chaînes privées (Canal +, La Cinq, TV6
puis M6), le coût des programmes, ont modifié l'approche des responsables politiques du rôle de la télévision publique française. Le développement ces dernières années des bouquets satellites et numériques, puis l'apparition de la T.N.T. et de la télévision H.D. ont encore bouleversé la donne.

La question du rôle de la Télévision publique se pose de manière encore plus aujourd'hui à l’heure des restrictions budgétaires, de l’augmentation de la redevance et de la baisse des audiences.

Où est-il écrit que la France ne peut se passer de cinq chaines de télévision publiques (sans compter Arte) ?
La réponse généralement apportée est celle du soutien à la création et promotion de la culture. Mais en quoi le service public a-t-il le monopole de la culture ?

A regarder de plus près, je mets au défi un téléspectateur non aguerri de faire la différence entre des chaînes du type TF1, M6, D8, TMC (chaînes dites généralistes) avec des chaînes comme France 2 et France 3 voir France  4 (si ce n'est la publicité après 20h). France 5 et France Ô se différencient par le contenu de leurs programmes mais qui les regardent encore.

ARTE joue toujours son rôle de la "chaîne du savoir", elle est identifiée comme telle et fait des pointes d'audiences capable de rivaliser avec beaucoup de chaînes généralistes de la TNT.

Enfin, la TNT gratuite, dans son lot de chaînes qui poussent à la désolation, nous réserve de bonnes surprises (BFM TV, RMC Découverte).

Alors à quoi sert France Télévision si elle n'est pas cette vigie de la qualité que l'on célèbre dans les diners en ville ? A pas grand chose malheureusement si ce n'est à absorber 66% de la redevance audiovisuelle.

Et encore sans réussir à atteindre l'équilibre budgétaire ! Déficitaire chaque année, l'Etat, actionnaire à 100%, n'en tire aucun revenu.

Alors VENDEZ ! L'Etat devrait trouver preneur. Avec des capitaux propres inférieurs au capital social, une rentabilité inexistante, un chiffre d'affaire en baisse et un total de bilan qui se dégrade nous pouvons en tirer 350 millions d'euros.

Ca fait 350 millions d'euros de plus dans les caisses de l'Etat et permet de réduire la redevance audiovisuelle pour chaque contribuable de 83 euros par an (part allouée à France Télévision).

N'oublions pas.