dimanche 23 août 2015

« Au secours ! les Grecs retournent aux urnes ! »


Alexis Tsipras a démissionné de son poste de premier ministre. Jeudi dernier, la Grèce a remboursé en temps et heure une échéance de 3,4 milliards d’euros à la BCE. Encore heureux, il ne faut pas oublier que la veille, la Grèce avait reçu un virement de 13 milliards d’euros des européens… J’ai plus d’un de mes clients qui apprécieraient qu’à la veille de leur échéance de prêt, leur banque leurs verse 4 fois le montant de cette échéance.

Alexis Tsipras avait réussi à faire cracher aux créanciers de son pays (l’Union Européenne et le FMI)
la somme de 86 milliards sur trois ans pour éviter une sortie de la zone euro. En échange, il s’était débarrassé de Varoufakis, son encombrant ministre des finances, et avait accepté de signer un accord où il s’engageait à mettre en place un certain nombre de réformes. Tout le monde faisait semblant d’y croire. A peine de retour dans la patrie d’Homère, ses amis s’éloignèrent de lui. Le pays n’était plus gouvernable. La démission s’imposait.

Alors les Grecs vont retourner aux urnes. Ce qu’il y a de fou avec les électeurs grecs, c’est qu’on ne s’attend jamais à rien et qu’on est quand même déçu.

C’est qu’ils sont capables de rappeler Varoufakis ! Que deviendra l’accord signé le 13 juillet ? Depuis cette date, celui-ci conteste publiquement les termes de ce qu’il nomme « traité de Versailles ».
Ce qui est fou, c’est qu’on espère presque que Tsipras soit réélu !

N'oublions pas.