mercredi 23 septembre 2015

Lettre ouverte aux journalistes et intellectuels de droite...


Depuis que je me suis lancé dans la rédaction de ce blog, chaque soir, je lis dans les yeux bleus de ma femme, de l'inquiétude, de l'angoisse. Comme si je ne lui en créais pas déjà suffisamment. Pas un jour ne passe sans qu’un de mes proches ne me mettent en garde : « tu n’as pas peur que ça ne te cause des problèmes ? ». Je ne sais quoi leurs répondre. On est au XXIème siècle, en France, et les idées que je développe n’appellent pas à l’insurrection. Le pouvoir ne tremble pas devant mes billets d’humeur. Rien de subversif dans mes propos que je tiens pour mesurés, ni diffamatoires, ni injurieux. Je suis sarkozyste. Je n’en ai pas honte. J’exprime mes positions haut et fort, à tout moment, à tout endroit et j’ironise avec Beaumarchais : « On me dit que pourvu que je ne parle en mes écrits ni de l’autorité, ni du culte, ni de la politique, ni de la morale […], je puis tout imprimer librement… ».

De quoi peuvent-ils avoir peur ? Ne serait-ce pas de la domination médiatique des éditorialistes et journalistes de la bien-pensance ? Et je me rends compte combien la liberté d'expression est en danger dans notre pays.

Car le samedi soir, le Président du Tribunal de la pensée, Laurent Ruquier, laisse agir le procureur Yann Moix (digne successeur de Aymeric Caron), dans des procès inquisitoires contre les déviants de gauche et les mécréants de droite. Ils ne sont pas les  seuls tenants de la bien-pensance, qui accusent d’extrême-droitisation tout intervenant, classé à droite s’interroge sur les questions de sécurité, d’immigration, de nationalité (voir l’opprobre jeté sur le président Sarkozy lors de l’ouverture de la journée de l’immigration au sein du mouvement qu’il dirige). Sur les chaînes de télévision point de place pour les journalistes de droite. Point de place de toute façon pour les émissions de débats d’idées à quelques exceptions près (BFMTV fait l’essentiel du travail, D8 s’achète une conduite avec « Langue de bois s’abstenir » ; France Télévision propose un « Des Paroles et des Actes » de qualité). Qu’il est loin le temps des « 7/7 » et des pullovers bleus d’Anne Sinclair, du générique rock n’roll de « L’heure de vérité », des fumées de cigarettes et des cendriers volants des émissions de Michel Polak. A l’époque, il n’y avait que trois chaînes et la liberté d’expression était mieux représentée. Les radios nationales dans les matinales offrent encore de bons moments. Mais c’est encore le groupe Nextradio TV (BFMTTV) qui avec « Direct Bourdin » laisse le plus de place au pluralisme. En presse écrite, seul le magazine « VALEURS ACTUELLES » ose porter des idées de droite. LE FIGARO est de plus en plus dans une ligne rédactionnelle molle. Ses éditorialistes vedettes Tréhard, Rioufol… se sont enterrés derrière leurs blogs respectifs. Or nous sommes dans une guerre de mouvement, pas de position !

Alors journalistes et intellectuels de droite sortez de votre tanière ! Ouvrez-là ! Vous avez des moyens que je n’ai pas et j’ai pourtant le sentiment de crier plus fort ! Mouillez la chemise comme le fait chaque jour Eric Brunet ! La situation est grave. Même Zemmour se tait. Finkelkrault est aux abonnés absents. La confrontation d’idées est le terreau dans lequel pousse la démocratie. Ne laissez pas la place à des Yann Moix ou des Aymeric Caron. Ne censurez pas vos sujets. On peut et on doit parler de tout avec tout le monde. 
Ce blog s’appelle « Méchant Réac ! » par dérision et réaction aux tenants de la bien-pensance qui sont persuader d'avoir le monopole de l’objectivité et de l’humanisme (lire le billet de Philippe Bilger).