La Turquie ne doit pas adhérer à l'Union Européenne

Dans les conclusions du Conseil européen du 15 octobre 2015, consacré à la question migratoire, évoque la nécessité de "revigorer le processus d'adhésion" de la Turquie à l'Union européenne.

C'est une erreur politique et stratégique grave.

Certes, un partenariat privilégié doit se poursuivre entre l'U.E. et la Turquie. Il est important pour les Européens de s'assurer de la stabilité de cette région du monde. Confronté aux vagues migratoires provenant de la Syrie et de l'Irak, en contact direct avec des territoires contrôlés par Daech, la Turquie doit pouvoir compter sur la solidarité de l'U.E. y compris financier.

Mais l'U.E. et particulièrement le gouvernement français ne doivent pas faire preuve de complaisance à l'égard des autorités turques. La politique ambiguë du président Erdogan dans la lutte contre Daech, les violations manifestes des droits de l'homme, la répression menée contre les journalistes et les opposants, les exactions contre le peuple kurde sont autant de freins à l'adhésion de la Turquie.

Commentaires

Articles les plus consultés