samedi 17 octobre 2015

Primaires de 2016: Tous candidats !

 

Nicolas Sarkozy, François Fillon, Alain Juppé, Nadine Morano, Xavier Bertrand, Hervé Mariton, Christian Estrosi, Jean-François Poisson, Bruno Le Maire, Henri Guaino, Jean-François Coppé, Nathalie Kosciucko-Morizet, Michèle Alliot-Marie, Hervé Morin, Jean-Christophe Lagarde ont déclaré leur candidature ou sont pressentis candidat à la primaire de l'opposition pour l'élection présidentielle de 2017.

Mais ce ne seront pas les seules. Nicolas Dupont-Aignan et François Bayrou feront-ils cavalier seul ou grossiront-ils les rangs des primaires ? Valérie Pécresse et Laurent Vauquiez probablement élus à la présidence de "super-régions" pourraient bien, légitimés par le suffrage universel, entrer dans le jeu !

Et c'est sans compter sur la mégalomanie narcissique de nos femmes et hommes politiques (aidée par des conditions de participation étonnantes). Si les conditions sont contraignantes pour les candidats encartés chez Les Républicains, les autres définissent eux-mêmes les conditions de leur participation ! Tout le monde pourrait bien être tenté de jouer leur carte. L'expérience de la primaire à gauche en 2012 leurs donne raison. Sans la primaire, le P.S. n'aurait jamais désigné François Hollande. Sans la primaire, Manuel Valls n'aurait jamais été désigné candidat à la présidentielle, lui ouvrant les portes de l'Hôtel Matignon.

Alors pourquoi ne pas être candidat ? C'est un excellent moyen de
tenir par la barbichette le candidat élu (Valls est premier ministre en ayant rassemblé que 5% des voix). Et ainsi, on négociera le perchoir, un ministère, une place au soleil... A côté de ce "Yalta" post-primaire le candidat élu de la droite présentera un message brouillé et confus. Bref l'inverse de ce qu'attendent les Français et de ce dont à besoin notre pays.

La primaire est une erreur. C'est une violation de la Constitution de la Vème République où le rôle de "primaire" est tenu par le premier tour.

Il faut revenir à la raison. Notre pays a besoin d'un chef, d'un leader charismatique, doté d'une forte expérience d'homme d'état d'envergure internationale: Nicolas Sarkozy !

N'oublions pas.