6 idées pour en finir avec la classe politique...

Depuis 30 ans, la classe politique a fait preuve d'une médiocrité crasse. Tout le monde  s'en aperçoit aujourd'hui. Mais pourquoi ?

D'abord parce que la culture politique des citoyens (en tout cas de ceux qui s'intéressent encore à la "chose publique" - il en existe encore beaucoup) a fortement augmenté en trente ans et parallèlement le degré d'exigences attendu. L'écart entre le candidat et le colleur d'affiches s'est réduit.
Ensuite, la carrière politique (le pouvoir politique) n'attire plus les diplômés qui s'orientent vers des carrières plus rémunératrices (en adéquation avec les sacrifices qu'ont exigé ces études). La politique n'attire pas les meilleurs d'entre eux.
Enfin, parce que les programmes de formation des "futurs dirigeants" de notre pays ne laissent que peu de place aux stages en entreprises. Les enjeux économiques sont devenus fondamentaux et les moyens de la politique économiques reposent plus dans les entreprises que dans les cabinets des ministres

1. L'E.N.A. doit disparaître purement et simplement pour éviter la consanguinité de la classe politique et limiter la tentation de la cooptation.

2. Tout candidat à un mandat électoral doit faire la preuve d'une expérience professionnelle dans le secteur privé d'au moins dix ans.   

3. Un élu, quelque soit son mandat doit ne pas pouvoir exercer une autre fonction électorale (non cumul total).

4. Tout mandat (sauf les mandats municipaux) ne doit pouvoir être renouvelé qu'une seule fois (sous réserve du point 6). 

5. Pour être candidat à une fonction électorale, il faut avoir démissionner préalablement de la fonction électorale éventuellement occupée.

6. Un candidat qui se représente à un mandat électoral, et qui échoue, ne doit plus pouvoir se représenter à cette fonction.

Ces 6 points ont pour but le renouvellement régulier de la classe politique et empêcher la professionnalisation de celle-ci.

Articles les plus consultés