samedi 19 décembre 2015

A Front renversé ? par Jean-Paul Garraud


Méchant Réac ! remercie M. Jean-Paul Garraud de lui avoir offert ce texte

Facebook de J.-P. GARRAUD
par Jean-Paul Garraud, le 18 décembre 2015,
Avocat Général, ancien Député

Ainsi un vent nouveau d'union nationale semble souffler dans ces temps politiquement incertains.
Des voix s'élèvent, et pas des moindres, pour que les démocrates français, de gauche comme de droite, se retrouvent dans l'intérêt supérieur du Pays. Après tout, pourquoi gouverner un bloc contre un autre, il y a des gens bien partout, non?

 
Mais, derrière ce beau discours de façade se cachent d'autres motivations moins nobles et des calculs politiciens qui risquent d'entraîner des conséquences calamiteuses pour la droite.
Cela fait déjà longtemps que certains prônent l'union élargie avec le centre pour contrer la montée du FN.
Les résultats des élections départementales et régionales montrent que çà ne marche finalement pas: Quand la gauche ne s'effondre pas et que le FN est haut, nous sommes coincés dans l'étau avec aucune réserve de voix pour le second tour…
Alors, pour y remédier, des alliances de circonstance se mettent en place, sous le vocable de "front républicain", en mettant sous le tapis les profondes divergences d'hier.

 
La proximité de l'élection présidentielle et des législatives où de nombreuses triangulaires nous seront fatales, poussent ceux là même qui voulaient cette union élargie à une union encore plus élargie avec…la gauche dite modérée…
Bel exemple de persistance dans l'erreur: on étend ce qui ne marche pas.

 
Pour y remédier, on se prépare donc à étendre aussi le front républicain, à aller encore plus loin, en l'institutionnalisant.
Il s'agirait d'une nouvelle forme de gouvernement. le succès serait assuré, regardez le Pas de Calais et la région PACA!

 
Sauf que le glissement de certains vers la gauche provoquera le glissement assuré de beaucoup d'autres vers le FN qui estimeront que la théorie de l'UMPS s'est concrétisée par ces dernières élections régionales.
Et, cela rajoutera au sentiment très partagé de décrédibilisation de la classe politique accusée d'être plus préoccupée par les places que par les convictions.
Et encore, au moment même où une grande majorité de la population privilégie les thèmes de droite, nos élites se dirigeront vers la gauche…Comprenne qui pourra.
Et, de plus, ce mouvement remettra en selle un Président de la République qui, à en croire les sondages, ne serait plus présent au second tour des présidentielles quel que soit le cas de figure…
Et, enfin, ce serait une totale erreur de croire qu'il n'y aura plus un bloc contre un autre. Ils existeront toujours mais ce ne seront plus les mêmes:
Car le curseur du bloc de droite se déplacera vers le FN et tous les nouveaux venus dans une sorte de rassemblement patriotique: anciens RPR, souverainistes, eurosceptiques, gaullistes, bonapartistes. Bref, ceux qui refusent le mondialisme, la dilution de l'identité française, le communautarisme, ceux qui sont attachés aux racines chrétiennes de la France, à son Histoire, ses traditions, sa culture….Les rangs du FN vont mécaniquement s'agrandir.
De l'autre côté un bloc de gauche radical socialiste et centriste aux convictions moins tranchées et béates, plus généreux avec l'argent du contribuable, plus soucieux de "mixité" et de "diversité", idolâtre des droits de l'homme et d'une Europe étendue vers la méditerranée orientale…


A vouloir éviter les blocs, on se prépare donc à en créer d'autres.
 
Au moins cela aura le mérite de mettre de l'ordre dans cette pagaille car il faudra vraiment choisir entre deux conceptions diamétralement opposée. Des fronts renversés et renversants…Mais, pour qui finalement ?

 Retrouver Jean-Paul GARRAUD sur Facebook !

Autorisation du 18 décembre 2015

N'oublions pas.