mardi 22 décembre 2015

Elus locaux: encore une claque à la République exemplaire !

Revenons quelques mois en arrière. Mars 2015. Elections des conseillers départementaux.

Jusqu'en 2014, il y avait 4054 cantons (subdivision d'un département). Chaque canton élisait un conseiller général. Il y avait donc en France : 4054 conseillers généraux. En 2013, la réforme territoriale voulue par François Hollande, a réduit par deux le nombre de canton, dans un soucis d'économie et de rationalisation. Les conseillers généraux changent de dénomination au passage et deviennent des conseillers départementaux (de même de "cantonales" les élections deviennent "départementales"). Mais là où on élisait un conseiller général par canton, maintenant on élit deux conseillers départementaux (une femme et un homme : ça c'est bien !). Ainsi on est passé de 4054 conseillers généraux à 4108 conseillers départementaux !

Jusqu'en 2014, les communes chefs-lieux de canton pouvaient majorer de 15% l'indemnité des maires, adjoints et conseillers municipaux. Mais à partir de 2014, la fusion d'un certain nombre de cantons à, mécaniquement, entraîné la disparition, dans la même proportion, du nombre de chefs-lieux, rendant du même coup cette majoration impossible ! (loi du 17 mai 2013)
Heureusement mes amis, par décret, il est prévu que la majoration d'indemnité de fonction est maintenue pour les élus des communes anciennement chefs-lieux !

Ouf ! "ils" ont eu chaud !

N'oublions pas.