jeudi 31 décembre 2015

Que l'année 2016 soit celle de la réaction !


 Je ne sais pas pour vous, mais je ne suis pas fâché que cette année 2015 soit terminé. Bien sûr, les perspectives de 2016 semblent peu réjouissantes. Mais malgré tout, il faut conserver l'espoir. Peut-être nos dirigeants politiques (de gauche comme de droite) vont-ils s'apercevoir de leur médiocrité et commencer à s'intéresser à nous (NDLA: c'est la période des vœux j'ai le droit de rêver). 

Comme dans les contes, j'ai le droit à deux autres vœux. Le premier je viens de le faire. Le deuxième vous voudrez bien que je la garde pour ma femme et nos enfants (Amélie - 18 ans - qui n'en est plus une et, Charlotte - 13 ans 1/2 depuis le 17 juillet - qui ne l'est presque plus). Le troisième, il est pour Nicolas Sarkozy.

Je souhaite avec toute ma conviction, que la président Sarkozy soit désigné candidat de la droite à l'élection présidentielle à l'issue des primaires de 2016. Je crois fermement qu'il est le seul à pouvoir nous sortir de la situation dans laquelle est la France.
Je souhaite qu'il nous présente un programme innovant, ambitieux, réformateur pour ne pas dire révolutionnaire. Les mesures de ce programme doivent être portées par une équipe jeune, dynamique, fidèle. Toutes ces réformes doivent être suffisamment préparées pour être toutes mises en place les deux premières années du quinquennat et porter des résultats observables et durables dès la troisième année de la magistrature. 

Les objectifs doivent être fixés à l'avance. Le premier de ses objectifs est l'abandon de l'Etat providence au profit de l'Etat régalien. Le recentrage du rôle de l'Etat permettra d'abord de réaliser des économies  importantes, ensuite d'alléger la pression fiscale sur les ménages et les entreprises, enfin d'assurer la sécurité intérieure et extérieure de la France et des Français. La seconde réforme consistera dans la révision complète de nos institutions afin de donner plus de place à l'expression publique (référendum) et de permettre le renouvellement d'une classe politique dévoyée.

Nicolas Sarkozy doit, dès maintenant constituer un "shadow cabinet" pour préparer son programme et permettre aux Français de savoir qui composera le futur gouvernement. Ce gouvernement doit être restreint, jeunes, constitué de fidèles (ce qui exclut tous les candidats à la primaire de 2016 - on ne peut pas faire une mi-temps dans chaque camp !). Ils doivent être désignés en fonction de leurs compétences et non en fonction des courants.

La durée est fixée par le quinquennat. On peut faire de grande choses en 5 ans. On peut faire une révolution en 5 ans (1789-1793). Les principales réformes napoléoniennes sont réalisées entre 1800 et 1805. Des guerres peuvent être gagnées en 5 ans (1914-1918 et 1940-1945). Le Général de Gaulle réforme l'Etat en 5 ans (1958-1963). Le président Pompidou fait entrer la France dans la modernité entre 1969 et 1974...

Que les candidats à la magistrature suprême soient assurés que les citoyens seront vigilants et critiques sur les propositions qui seront faites. Cette vigilance n'aura jamais de relâches, et elle pèsera lourdement sur le nouveau locataire de l'Elysée !

Je tiens à terminer ce billet de l'année 2015 par une pensée aux familles des victimes françaises des attentats de cette année ainsi qu'aux blessés des ces attentats.

Que l'année 2016 vous apporte la joie, le bonheur et l'espoir !

N'oublions pas.