France Télévision : « Cachez cet homme blanc que je ne saurais voir »



Ainsi, la nouvelle présidente de France Télévision est Delphine Ernotte-Cunci. On rajeunie les cadres (elle a moins de 50 ans) et on féminise la fonction (il était temps). Deux bons points pour cette nomination. En plus elle est indépendante du pouvoir politique. Troisième bon point. Bien sûr le candidat idéal n’existe pas et le fait qu’elle ne connaisse rien au milieu audiovisuel est certainement secondaire. On regrette seulement qu’elle soit blanche. Issue d’une minorité nationale, voire même récemment naturalisée et là, ça aurait eu de la gueule !

Bien sûr, l’indépendance est toujours relative. Que Madame Ernotte-Cunci soit une amie de notre ministre de l’éducation nationale Najat Vallaud-Belkacem et réputée proche de la ministre de la Culture, Fleur Pellerin, n’a rien à voir. De même, que le président du CSA en fonction, Olivier Schrarmeck, nommé par François Hollande, soit un proche de Lionel Jospin est un hasard. Et je vous interdis de douter de l’indépendance des membres du CSA dont deux (Nathalie Sonnac et Nicolas Curien) doivent leur nomination à Olivier Schrarmeck. Que Mémona Hintermann ait été désigné par l’ancien président socialiste du Sénat, Jean-Pierre Bel, confirme l’expression populaire selon laquelle « le hasard fait bien les choses ». Que quatre des huits membres (dont le président du conseil) du C.S.A. soient directement issus du pouvoir socialiste et votent pour un candidat proche du pouvoir actuel, il n’y a là rien qui puisse créer la suspicion.

De même, les premières décisions de la nouvelle présidente de France Télévision. Que voulez-vous que je vous dise : « il y a beaucoup trop d’hommes blancs de plus de cinquante ans à France Télévision. » Exit Julien Lepers. Beaucoup trop blanc cet homme-là et beaucoup trop vieux ! Il plaît à la majorité mais il faut conduire les foules inconscientes et incultes vers la vérité (la « pravda » de l’ancienne union soviétique). Exit Georges Pernoud et Thalassa. Exit Philippe Verdier, présentateur météo climato-septique, jugé trop blanc et pas assez vert. Exit le directeur de l’information Pascal Golomer. Drucker, Patrick Sébastien et Laurent Delahousse n’ont qu’à bien se tenir (ça va être dur pour Sébastien !).

La présidente de France Télévision a bien le droit de s’adjoindre un collaborateur. Ce sera Stéphane Sitbon-Gomez dont la principale qualité est d’être vert (donc pas blanc ce qui est l’essentiel). Il est en effet l’ancien directeur de cabinet de Cécile Duflot, leader du mouvement Europe Ecologie Les Verts et ancien directeur de campagne de la candidate écologiste Eva Joly à la présidentielle. Elle aa également le droit de choisir son directeur de l’information. Ce sera Michel Field, désigné en décembre en pleine campagne électorale pour les Régionales (et en plein Etat d’urgence). ex-ligue communiste révolutionnaire, classé beaucoup plus à gauche que son prédécesseur.
Bref, rien qui ne puisse inquiéter le quidam sur la liberté de l’information et d’expression sur France Télévision !

Articles les plus consultés