vendredi 19 février 2016

Roselyne Bachelot: de mamie Nova à tatie Danielle

On lui pardonnait tout à Roselyne. Ses tenues excentriques qui la faisaient ressembler à a reine d'Angleterre. Son rire insupportable et sa voix stridente. Son humour bouffon.
On lui pardonnait tout à Roselyne. Ses mini-trahisons qui ne lui firent rejoindre le camp du vainqueur de 2007 qu'une fois la victoire acquise. Elle trahissait au passage un vieil ami, le président Chirac, même si celui-ci, perdant peu à peu la mémoire, n'allait pas souffrir de cette défection.
On lui pardonnait tout et le président Sarkozy lui avait tout donnée. Tout jusqu'à ce ministère inédit sous la Vème République réunissant la Santé, la Jeunesse et les Sports. 
Son air bon enfant, avec les années, transforma Roselyne en mamie Nova.

En 2012, Roselyne décida de quitter la politique et d'assumer pleinement ses fonctions de mamie Nova. Comme elle avait peur qu'on l'oublie, elle fit de la télévision au risque de se transformer en Germaine (celle des pâtes Lustucru de mon enfance).

Mais Roselyne n'a pas grand chose à dire. Et les premiers symptômes apparaissent. Elle commence à balancer sur tout le monde et surtout sur son ancienne famille. Impuissant et incrédule, nous assistions à la métamorphose de mamie Nova en tatie Danielle.

La vieillesse est parfois un naufrage !