Crises du logement chez les ministres... (suite)

Le nouveau ministère de la Défense s'installe progressivement dans ses nouveaux et immenses locaux de Balard, non loin de la porte de Versailles. Mais le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian a décidé de rester dans à l'hôtel de Brienne avec plusieurs dizaines de personnes constituant ses deux cabinets, le civil et le militaire.
"C'est beaucoup plus pratique", indique au journal Le Parisien l'entourage du ministre de la Défense, et précise que "l'hôtel de Brienne est un lieu emblématique de la République. Les visiteurs sont impressionnés lors qu'ils franchissent son portail. Cela compte lorsque l'on reçoit des officiels, notamment lorsque l'on négocie des contrats d'armement".
Les états-majors installés à Balard devront donc faire une navette continuelle entre leurs nouveaux locaux et le cabinet ministériel. Pourtant, un étage entier est réservé au ministre dans les locaux de Balard ! Pour l'heure, ils resteront vides.

Il s'agit là d'un énième épisode dans le feuilleton du dernier remaniement ministériel. On se souvient que Le Canard enchaîné avait révélé, dans son édition du mercredi 24 février, que les différents déménagements liés au remaniement avait coûté environ 250 000 euros. Une estimation communiquée par le secrétariat général du gouvernement, précisait l'hebdomadaire satirique.

La ministre de la Santé Marisol Touraine, après avoir perdu ses attributions liées aux droits des femmes et vexée de ne pas avoir été nommée à la Défense, a "fait savoir à la nouvelle secrétaire d'Etat Laurence Rossignol qu'elle ne pouvait demeurer au 14 rue Duquesne". La nouvelle ministre de la Famille, de l'enfance et des Droits des femmes s'est donc installée à l'hôtel Le Play, boulevard Saint-Germain, dans le 7e arrondissement.

Mais Matthias Fekl, secrétaire d'Etat chargé du Commerce extérieur et du Tourisme, y était installé depuis décembre, car ses anciens bureaux situés dans une aile du Quai d'Orsay étaient en travaux. Il a donc dû refaire ses cartons, une seconde fois en seulement deux mois, pour prendre ses quartiers à Convention. Effet domino : les bureaux étaient déjà occupés par une partie de l'Inspection générale du Quai d'Orsay, la Direction générale de la mondialisation et une poignée 'd'ambassadeurs thématiques, soit 150 personnes appelées à allez voir ailleurs.
De l’ancien ministère de Sylvia Pinel, c’est l’écologiste Emmanuelle Cosse qui récupère le Logement. Un maroquin qui, d'ordinaire, permet à son détenteur de s'installer au luxueux hôtel de Castries, dans le VIIe arrondissement de Paris. Jean-Michel Baylet a obtenu de l’Elysée d’occuper l'auguste lieu situé 72 rue de Varenne, tandis qu'Emmanuelle Cosse devra se « contenter » d'une adresse (rue Saint Dominique) précédemment dévolue au secrétariat d'État à la Réforme territoriale d'André Vallini. Lequel a dû emménager dans une aile du Quai d'Orsay, où il sera chargé du Développement et de la Francophonie.

Pourtant, selon l'annuaire du site officiel de l'administration française Service-Public.fr si le Ministère de l'Aménagement du Territoire est bien domicilié à l'Hôtel de Castries*, le ministère du Logement est toujours "logé" à la même adresse*. De même le ministère de la Santé et le ministère des familles sont domiciliés au 14 rue Duquesne*. Le secrétariat "au développement et de la Francophonie" et "le commerce extérieur" sont enregistrés au 37 quai des Orfèvres !

*Source mise à jour le 04 mars 2016 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

Articles les plus consultés