lundi 21 mars 2016

Immigration, Autorité, Economie... tous ce que ne savent pas faire nos hommes politiques !

Jacques Chirac n'avait pas su réparer la fracture sociale. Défaut de volonté d'un président qui avait établi pourtant le bon diagnostique.
François Hollande sera, lui, coupable d'avoir été à l'origine de la déchirure nationale ! C'est beaucoup plus grave. Par cynisme, et dès les débuts de sa campagne électorale de 2012, il aura dressé les Français les uns contre les autres. En privilégiant les communautarismes, en répondant systématiquement favorablement à la pression de la rue, François Hollande a détruit le sentiment national et en affaiblissant les institutions.

Le cynisme de notre président de la République, doublé par sa lâcheté, l'empêchent d'entrainer la Nation toute entière vers de grands projets communs où la diversité de la population française serait une chance (et non un poids).

Le prochain président de la République doit amener l'ensemble de la Nation accompagnée par une classe politique dynamique et courageuse (il y a du travail) vers toute une série de réforme :
  • Changer la Constitution et la formation des politiques: mandat unique, assurer le renouvellement, développer la responsabilité politique, supprimer l'ENA, interdire aux fonctionnaires publics et territoriaux de briguer un mandat électoral, sauf à les radier à jamais de leur fonction....
  • Réformer l'Etat: baisser le coût de l’État par la suppression de ce qui ne sert à rien (tel que sénat, départements, communes, conseil économique, agences inutiles…), la baisse du nombre de fonctionnaires, de ministères, d’élus, la baisse des émoluments et retraites des fonctionnaires et des élus, voter un budget en équilibre et suivre les recommandations de la Cour des comptes en matière d’économie, revenir sur l'impôt progressif pour un impôt proportionnel…
  • Réformer l'école: l'Etat doit instruire (et non éduquer ce qui est du ressort des enfants) les enfants (aucun enfant ne doit sortir de l'école primaire sans savoir lire et écrire) et favoriser le développement des "free school" à l'anglaise...
  • Réformer le monde du travail et de l'entreprise: alléger et simplifier le code du travail, baisser les prestations sociales ("salaire complet"), développer l'apprentissage et la formation professionnelle, privatiser pôle emploi, favoriser la création d'entreprise individuelle et assurer la stabilité fiscale...
  • Réformer les retraites en augmentant l'âge de départ à la retraite et en unifiant les différents régimes...
  • Réformer le code de la nationalité et mener une politique migratoire conforme aux intérêts du pays...
  • Réformer le code de procédure pénale (simplification et accélération des procédures) et renforcer (et adapter) la répression pénale, renforcer les pouvoirs des forces de l'ordre (notamment armement et régime de la légitime défense)...
Chaque candidat (et ils sont nombreux) prétendant à la fonction suprême devraient se prononcer sur ces différents points.

N'oublions pas.