jeudi 4 août 2016

Un tee-shirt pour Adama Traore (1/2)


La mort d’un homme est toujours triste. Elle est souvent injuste pour les proches.

La mort du jeune ADAMA TRAORE n’y fait pas exception. Sa mort suite à son interpellation par les forces de l’ordre appelle des questions. Je laisserai à la Justice répondre aux questions concernant les conséquences du décès. Je laisserai également aux médias la responsabilité de leurs propos concernant ces faits. La presse a pris l’habitude de condamner sans rien savoir sur un dossier.



Mes questions sont d’ordre plus « naïves » : qui est l’avocat de la famille ? qui est derrière la médiatisation de ce drame ?



Ces questions, je me les suis posées en regardant la marche qui était organisée en sa mémoire. Les témoignages de solidarité semblent tous stéréotypés, sans pleures, sans cris, mais des raisonnements construits, argumentés. L’autre étonnement tient dans les tee-shirts portés par les marcheurs. Qui les a payés ?



L’avocat de la famille est le brillant Maître Yassine BOUZROU. ” Un des meilleurs avocats de sa génération. “ selon Philippe BILGER, Magistrat honoraire, ancien Avocat Général à la Cour d’Assises de Paris (Le Monde);  un des trente plus puissants avocats du pays selon le magazine GQ. En écrivant ces lignes je sens les ennuis poindre à l’horizon. Maitre BOUZROU “bouffe du flic” à chaque petit déjeuner. Acharné de la procédure pénale, il a déjà défait plus d’une procédure, découragé plus d’un juge d’instruction et cassé plus d’une BAC (brigade anti-criminalité). Pas étonnant donc qu’il soit l’avocat de la famille TRAORE et que son argumentation porte sur un vice de procédure.

Quoiqu’il en soit, la procédure pénale doit être respectée par l’ensemble des représentants des forces de l’ordre du gardien de la paix au procureur de la République. C’est une garantie de notre liberté individuelle. Mais la procédure pénale défend-elle notre liberté si elle empêche d’éclater la vérité ? Maître BOUZROU utilise et use la procédure jusqu’à la corde, dans le respect du droit. Il appartient au législateur de s’interroger sur la complexité de la procédure pénale de notre pays tout en protégeant les libertés individuelles;



Par l’intermédiaire de la famille d’Adama TRAORE et par la marche organisée suite à son décès, Maitre BOUZROU a commencé sa plaidoirie. C’est certainement son cabinet qui a réglé la facture des tee-shirts et briefé les familles.


Bon courage à l’avocat général !