samedi 10 septembre 2016

François Hollande bat "sa" campagne

Encore une fois, lors de son discours de Wagram, le président Hollande n’a pas surpris. Personne ne doute qu’il sera candidat. Il ne l’a pas clairement annoncé, mais plusieurs de ses déclarations laissent transparaître une ambition.

Invité à un colloque sur la « Démocratie face au terrorisme » co-organisé par la Fondation Jean-Jaurès, le think tank Terra Nova et la Fondation européenne d'études progressistes, le président Hollande a très peu parlé du terrorisme et a rendu une copie complètement hors sujet.

Le discours de Wagram révèle beaucoup de choses sur le président de la République.

D’abord, il est sourd. Sourd à la vox populi qui ne veut plus de lui et qui l’a fait président le plus impopulaire de la Vème République. Aveugle également. Sa cécité est telle qu’il n’a toujours pas pris la mesure du risque d’explosion sociale de notre Nation, guidé par les islamo-gauchistes de son entourage. Ensuite, il reste muet sur son bilan, sur ses actions pendant cinq ans à la tête du pays. Enfin, il est obnubilé par Nicolas Sarkozy, à la limite de l’obsession paranoïaque.

Stéphane Le Foll a déclaré lors du départ d’Emmanuel Macron, qu’il était plus simple de dire ce que l’on n’est pas plutôt que de dire ce que l’on est. Pour François Hollande, il est plus simple de dire ce qu’on voudrait faire, plutôt que ce qu’on a fait. Parce que le futur candidat à la présidence de la République parle comme s’il n’avait jamais été président. Dans une sorte de déni de sa fonction, François Hollande semble gommer les cinq années d’échecs, de déceptions.

Président le plus impopulaire de la Vème République, il aura été aussi le plus humilié par « ses » femmes (Ségolène, Valérie), par ses ministres (Emmanuel, Arnaud, Cécile…), par ses alliés (verts et frondeurs). Il aura été aussi le plus ridicule et le plus moqué (souvent par les siens) : ses cravates, sa diction, son allure…
J’espère que l’honnêteté du Conseil constitutionnel, au jour de la validation des comptes de campagne, n’oubliera pas d’ajouter cette manifestation à la liste des dépenses du candidat Hollande, comme il a su la faire pour le président Sarkozy.

N'oublions pas.