Et si c'était Donald TRUMP ?

Par Laurent SAILLY, directeur de la publication de Méchant Réac !

Il est 17h04, ce mardi 8 novembre et je regarde Donald TRUMP voter.

Pour tous les médias que j'écoute en boucle depuis trois semaines, les jeux sont faits. Hillary CLINTON sera la première présidente des Etats-Unis.

Je reste sceptique. Les analyses faites depuis que l'on connaît les deux impétrants au bureau ovale reposent sur des algorithmes européens qui ignorent la mentalité américaine. 

Il est difficile pour un européen (et certainement plus pour un Français), de comprendre la mentalité d'une démocratie où le président ne rentre réellement en fonction qu'après avoir juré sur la Bible. La place de Dieu est fondamentale pour un américain (qui ne sont pas tous New-Yorkais).

Difficile de saisir une démocratie qui pratique encore la peine de mort et où le droit à l'auto-défense (qui juridiquement est bien plus étendu que notre droit à la légitime défense) est un droit essentiel.

Difficile de se mettre à la place d'un américain pour qui la réussite financière est une qualité et non une honte comme dans les pays catholiques de la vieille Europe.

L'image de TRUMP est catastrophique pour des yeux européens. Mais, pour un regard américain, elle n'est pas pire que celle d'Hillary. Les américains cherchent un cow-boy pour occuper la Maison Blanche. Un nouveau REAGAN qui n'hésitait pas à déclarer (pour rire) qu'il allait faire bombarder l'Union Soviétique.

Le programme de TRUMP n'est pas sans atout pour les électeurs américains: programme économique ultra-libéral (intégrant une forte baisse de la fiscalité), politique intérieure fortement sécuritaire et raciste, politique extérieure réorientée vers la défense unique des intérêts américains.

Le programme de CLINTON est la continuité de celui du président actuel. Or, l'image de Barack OBAMA est meilleure à l'étranger que dans son propre pays. Bien qu'élu deux fois (ce qui n'est pas un exploit - il faut s'appeler Jimmy CARTER pour ne pas y arriver), les citoyens américains n'ont jamais confié au président OBAMA la possibilité de mettre en place sa politique en lui refusant la majorité au Congrès.

Globalement, les américains ont été déçus par le niveau de la campagne électorale. Les comportements sexistes de TRUMP ont, à mon sens, eu un impact moins négatif  que "l'affaire des mails non sécurisés" de la candidate démocrate.

Alors les femmes et les latino-américains se mobiliseront ils en masse ? Quel sera le niveau d'abstention ? La Californie et la Floride, entre autres, pencheront dans quel camp ? Les clés sont en partie là.

La nuit va être longue et le matin risque de révéler un visage auquel on ne s'attend pas.

Articles les plus consultés