jeudi 3 novembre 2016

Pendant que la France sombre, Saint Crétin et les autres jouent à "je te tiens par la barbichette"

Par Laurent SAILLY, directeur de la publication de Méchant Réac !

A gauche on attend la décision de Saint Crétin. Si Saint Crétin n'est pas candidat, Valls le sera surement. Macron le sera peut-être. Ils attendent. Montebourg, Hamon, Filoche sont candidats mais attendent aussi Saint Crétin pour définir leur stratégie. S'il est candidat, Saint Crétin participera-t-il à la Primaire de la Gauche ?

Aux extrêmes, Jean-Luc Mélenchon attend Saint Crétin au tournant. Marine Le Pen, de son côté, attend le dernier moment pour annoncer son programme économique. 

A droite également on attend la décision de Saint Crétin. Alors les seconds couteaux attendent. François Baroin attend de devenir premier ministre dans le cas où Nicolas Sarkozy est élu président de la République. Valérie Pécresse ("qui ne demande rien") attend tout de même la victoire de son champion. Jean-Christophe Lagarde et François Bayrou attendent de connaître le candidat qui sortira de la Primaire. En fonction, ils seront peut-être candidats. 

Cela fait cinq ans que les Français attendent des mesures pour l'économie, pour l'emploi, pour la sécurité. Depuis deux ans ils ne se passent plus rien: le premier semestre 2015 a été ensanglanté par les actions terroristes, le deuxième semestre 2015 a été pollué par le débat sur la déchéance de la nationalité, l'hiver 2015/2016 a été celui de l'utilité de l'état d'urgence, le premier semestre 2016 a été celui de la loi El Khomry, l'été 2016 celui du burkini et la rentrée 2016 occupée par la pré-campagne électorale. Bref, les politiques français jouent à "je te tiens par la barbichette", mais ce ne sera pas la France qui rira la première.

N'oublions pas.