Plaidoyer pour une France nouvelle

© Laurent SAILLY pour Méchant Réac ! ®

Au lendemain d’une série d’attentats qui ont ensanglanté la France en 2015 et 2016, je veux crier à nos ennemis : « Nous sommes bien vivants ! ». Il n'est que de nous voir pour être sûr que notre peuple n'est aucunement disposé à capituler. La masse immense de ceux qui, réunie au sein de différents groupes sociaux (blogs, sites, réseaux sociaux) fait naître une nouvelle démocratie directe, prouve aux agresseurs et aux lâches, que rien n'est perdu pour la France.

Certes, nous connaissons les peines et les soucis de tant de gens et de familles. Nous entendons la rumeur d'alarme qui retentit dans le monde. Mais, si nous sommes lucides, nous sommes également résolus. Pourquoi ? Parce qu'à travers les obstacles nous avons choisi notre route. C’est celle du combat. Au fond, nous sommes, ceux qui ne veulent pas que la France donne sa démission.

Hélas, certains Français doutent de la France. Il faut dire que l'impuissance du gouvernement ne fournit que trop d'arguments aux pleurnichards du renoncement. Inversement, le gouvernement lui-même invoque la dépression généralisée pour justifier sa médiocrité. Inutile de chercher ailleurs les causes de la crise.

Nous incarnons, nous autres, le contraire de cette politique du perpétuel recul. Le régime des partis s’est établi contre nous, avec son flot de promesses mensongères et d’apparatchiks qui n’ont d’autre ambition que de conserver leurs sièges et leurs places. Les uns, comme les autres, font obstacle au redressement.

Nous savons bien que la rénovation exige un régime capable de mettre en œuvre l'État et de conduire la nation. Nous voulons arracher les Pouvoirs publics à la discrétion des chapelles, faire en sorte que le Gouvernement, le Parlement, la Justice, soient séparés et, par conséquent, responsables chacun pour son compte, avec, au-dessus d'eux, le chef de ‘Etat qui puisse recourir au pays. Nous voulons que notre peuple se rassemble pour son salut, au lieu de se laisser diviser et subdiviser par des querelles l'épuisent et servent ses adversaires.

Aujourd'hui, dans le tumulte d'un monde en mutation, au milieu de tant d'appels à la haine ou à la faiblesse, parmi tous les intérêts opposés et embrouillés, nous disons qu’il faut faire de la France une nouvelle France : reconstituer l'unité, avant tout par l'harmonie sociale en privilégiant le mérite et la liberté d’entreprendre; maintenir l'indépendance de la France en renforçant notre dispositifs militaires et en menant une politique diplomatique libre; rétablir l’autorité de l’Etat en donnant aux forces de l’ordre les moyens de leurs actions et, en faisant de la Justice un pouvoir indépendant et responsable devant le peuple.

Nous marchons vers le but, sans nous en laisser détourner par aucune arrière-pensée. La nouvelle France c’est nous qui La bâtirons. Cette nouvelle France ne se fera pas sans sacrifice, sans contrainte. Car nous voulons réformer la France en profondeur. Nous ne cherchons pas le consensus, nous ne voulons pas de petites combinaisons. Nous serons amenés à renoncer à certains de nos privilèges, de nos petits avantages, l’intérêt de tous primant sur nos petits arrangements. Quand, ensemble, nous aurons gagné la partie, on apercevra tout à coup le visage radieux de la France constitué d’une nation rassemblée composée de patriotes où tous auront leur place !


Articles les plus consultés