jeudi 24 novembre 2016

Primaire de la droite : quelles réformes pour la fonction publique ?


adm.jpg

Fonction publique et administration  

24 novembre 2016 • Samuel-Frédéric Servière

Depuis les résultats du 1er tour des primaires de la droite, les questions du statut et du temps de travail de la fonction publique, et de la réduction des effectifs, marquent des différences profondes entre les candidats. Les deux candidats restant en lice pour le second tour, François Fillon et Alain Juppé, soutiennent des programmes à la fois similaires et sensiblement différents par leurs ambitions s’agissant des mesures relatives à la lutte contre l’absentéisme dans la sphère publique et sur le volume des suppressions de postes souhaitable. Aucun pourtant ne fixe, associé aux objectifs de réduction d'effectifs, de cible en matière de masse salariale publique à échéance 2022. En 2015 la masse salariale publique en France représentait 12,9 points de PIB. Une cible de baisse de 1 point, soit 20 milliards d'euros, pour arriver à 11,9 points de PIB, nous semble atteignable. Rappelons que l'Allemagne en 2014 était à 7,7, le Royaume-Uni à 9,5 et la Moyenne UE à 10,3 (derniers chiffres connus). En juillet dernier, la Fondation iFRAP a proposé sa trajectoire des effectifs de la fonction publique pour le prochain quinquennat ainsi qu'une réforme du statut et du temps de travail. Une occasion de comparer les méthodes et les propositions sur un sujet qui va se révéler capital pour le reste des débats et pour les 5 prochaines années.

N'oublions pas.