Que reste-t-il du rêve américain ?

http://www.bfmtv.com/international/amerique-nord/usa/presidentielle/

Par Laurent SAILLY, directeur de la publication de Méchant Réac !
L'Amérique ne m'a jamais fait réver. J'ai adoré New York, Starsky et Hutch, Madonna... et c'est à peu près tout. Que reste-t-il du rêve américain de la génération de mes parents ?
Bien sûr, nous leurs devons Eisenhower mais ils oublient souvent que nous sommes la patrie de Lafayette.

Je suis plus "American Go Home" que "Si les Ricains n'étaient pas là". Et je préfère le "jambon beurre" au "big mac" même si je ne crache pas dessus.
Quelle Amérique le prochain président nous prépare-t-il ? Bien sûr Clinton vaut mieux que Trump, mais entre la peste et le choléra le choix est vite fait. Dans un précédent article j'ai critiqué la politique désastreuse des huit années du président Obama. En grande partie, cette politique est l'oeuvre d'Hillary Clinton, chef de la diplomatie américaine lors du premier mandat de l'actuel président.

Elue présidente des Etats-Unis, quel rapport entretiendra-t-elle avec le vieux continent ?
Les relents de guerre froide avec la Russie de Vladimir Poutine ne devrait pas s'améliorer avec Hillary Clinton. Avec Trump ça n'aurait certainement pas été mieux, il faut le reconnaître. Et c'est bien le problème. Pour l'Europe, le choix se limite entre un milliardaire obsédé sexuel qui croit que la vie est une télé réalité, ou une ex-first lady qui a une revanche à prendre sur son infidèle de mari et qui n'est pas pour rien dans l'apparition de Daesh !

Le rêve américain semble bien loin. La peine de mort existe dans beaucoup d'états, et les noirs américains sont la cible préférée des policiers. Les latinos, majoritaires dans un pays où la langue espagnole est presque plus courante que l'anglais, sont exclus des postes à responsabilités. Je passe les actes de racisme anti-chinois ou anti-musulmans etc... dans un pays qui continue de faire prêter serment sur la Bible à tout nouveau président. Car le communautarisme amériain, qu'une partie de l'élite d'ici cite en exemple pour solutionner la crise identitaire que traverse la France, est un leurre qui ne garantit ni les libertés individuelles ni le respect de la laïcité, et n'est pas une garantie de l'évolution sociale. L'assimilation à la française me parait toujours la meilleure solution.

Alors, que reste-t-il du rêve américain ? Rien. Je nous souhaite qu'il ne se transforme pas en cauchemard.



Articles les plus consultés