dimanche 18 décembre 2016

Marina Foïs : une réflexion au niveau de la « Foïs sceptique »

Par Laurent SAILLY

Les médias doivent-ils encore donner la parole à Eric Zemmour, dont les idées et les propos défraient régulièrement la chronique ? C'est la question que s'est posée Marina Foïs lundi soir sur le plateau du "Gros Journal" de Mouloud Achour sur Canal+. "J'en veux beaucoup aux médias qui donnent trop la parole aux gens qui portent un discours de merde et qui sortent des bouquins débiles pour véhiculer de la merde", explique-t-elle en référence à l'auteur du "Suicide français". S’arrête là sa réflexion sur la liberté d’expression. N’est pas Voltaire qui veut.

"La pensée merdique, c'est comme l'humidité, ça pénètre, ça infuse", poursuit la comédienne, expliquant qu'il faut "absolument empêcher l'infusion". Marina Foïs invoque sa volonté de "protéger (ses) enfants", estimant qu'il y a "des pensées qu'ils n'ont pas besoin de connaître". La vulgarité est généralement la figure de style de ceux qui n’ont pas d’arguments. Car on ne sait pas ce qu’elle reproche à Zemmour. Quant à ses idées (est-ce d’ailleurs le terme ?) Elle nous gratifiera d’un « L’immigration est une chance. » Original… Elle aurait pu ajouter que la guerre « c’est pas beau » et que la famine « c’est triste ». Marina Foïs n’est pas Simone Signoret non plus.

Elle est ensuite revenue sur ses trois participations (en 2007, 2009 et 2010, ndlr) à "On n'est pas couché" du temps où Eric Zemmour était chroniqueur dans l'émission. "Pourquoi je ne me suis jamais levée ?, s'agace-t-elle. Pourquoi on est si soumis ? C'est ça ma question !". Pourquoi ? Peut-être que Marina Foïs fait passer ses intérêts économiques avant ses principes idéologiques. Je ne lui reproche rien, seulement de ne pas avoir le courage de ce Zemmour qu’elle méprise tant. On ne peut pas tous être Jean Moulin.

Tout de même, le miracle survient puisque Marina Foïs se déclare "complètement coupée du monde" et se gratifie d'être "un bobo bisounours". En fait, il serait plus juste de dire « bobo-débilo-gaucho-bisounours ». Car elle déclare « Noël dure trop […] j’éradiquerais cette date ultra facilement. » Christianophobe Marina ? je n’ose y croire, mais qu’aurait-on dit si la déclaration portait sur l’éradication de « l’Aîd » ! Marina Foïs est pour la mixité sociale, même si elle n’a pas fréquenté les immigrés dans sa jeunesse puisqu’elle vivait dans « une banlieue de profs » (sic) où « on n’était pas mélangés ». Je ne pense pas qu’elle vive aujourd’hui en banlieues difficiles. Dernière « réflexion » « Si on décide de déposer notre cerveau et réagir avec nos tripes, on ne va pas s’en sortir… » En tout cas ce soir-là elle avait déposé son cerveau comme elle n’avait pas su sortir ses tripes chez Ruquier pour marquer son opposition au polémiste. Ce n'est pas facile d'être Zemmour.

Invitée du Journal Inattendu, elle a une nouvelle révélation : "Je trouve pathétique de faire commenter la politique à des acteurs. ". Pathétique Marina Foïs ? On aura au moins été d’accord une fois.

N'oublions pas.