mercredi 11 janvier 2017

Anne Hidalgo, « notre drame de Paris »

Anne Hidalgo, « notre drame de Paris »

A quoi va ressembler Paris dans quelques années ? Les vœux de la maire de la capitale, Anne Hidalgo, peuvent laisser perplexes.


Anne Hidalgo veut faire de 2017 "l'année du vélo" à Paris. Dans le JDD, elle détaille une série de nouveautés, ou de poursuites de plans déjà engagés, concernant sa "politique assumée de diminution du trafic automobile" dans la capitale et reconquérir l'espace public pour le bien des piétons, cyclistes et autres "circulations douces".  Tram-bus électrique sur les quais, "piste cyclable bidirectionnelle" de Concorde jusqu’à Bastille et sur les Champs-Elysées, un jardin de 8 hectares sur les berges de la Seine et la place du Carrousel zone piétonnière, sont les projets de l'édile parisienne. 


Il ne faut oublier que le Conseil de Paris avait voté en septembre la création, peut-être à l'été 2017, d'un espace en plein air, délimité, permettant la pratique du naturisme. David Belliard, co-président du groupe écologiste, citait alors une pratique "courante" dans des lieux qui mêlent naturistes et personnes habillées, à Barcelone, Berlin ou Munich. 


En octobre, Anne Hidalgo avait inauguré dans le Xe arrondissement de Paris la toute première « salle de shoot ». On y trouve « à bobo » (pardon « à gogo ») de quoi consommer en sécurité (?) héroïne, crack, sulfate de morphine... 


Enfin, le tour de la capitale ne serait pas complet si on ne mentionnait pas les camps de migrants promis par la municipalité parisienne en mai dernier. Ces camps, équipés d’eau courante, d’abris modernes chauffée font, par ces périodes de grand froid, regretter à nos SDF d'être nés français ! 


Pourtant, le comportement hégémonique de la maire de Paris ne fait pas qu’irriter l’opposition municipale ou les maires et conseillers de la région Ile-de-France Paris. Début décembre, en toute discrétion, comme simple militant, l'ancien maire de Paris Bertrand Delanoë s'est rendu dans une réunion du PS du 18e arrondissement pour soutenir Myriam El Khomri, la ministre du Travail, candidate à l'investiture socialiste dans la 18e circonscription de la capitale. Ce parrainage « surprise », qui a permis à son ancienne adjointe de l'emporter d'une courte tête contre la candidate d'Anne Hidalgo, Afaf Gabelotaud, a été vécu à l'Hôtel de Ville comme un désaveu cinglant de l'actuelle maire de Paris. 


Peut-être éviterons-nous alors de voir dans les rues de Paris des cohortes de migrants faisant du vélo tout nu pour aller se fournir librement des kits d'injections.