dimanche 21 mai 2017

Devoir des politiques, droits des journalistes ?

Par Philippe Bilger

Il y a des moments de grâce intellectuelle dans la vie.
Quand les préoccupations du Pouvoir rejoignent, par exemple, celles du commun des citoyens et que "La Communication selon Macron" (Le magazine du Monde) interpelle ceux qui se passionnent pour les débats politiques et médiatiques.
Cette coïncidence est heureusement ressentie par un extraverti comme moi qui éprouve de l'admiration pour les systèmes comme celui de l'Elysée, à l'heure actuelle capable de discrétion, de retenue, muré sans la moindre mauvaise conscience dans une communication totalement maîtrisée.
Et, surtout, déterminé à ne plus laisser la main aux journalistes politiques mais à changer le rapport de force avec eux.
Pour la visite au Mali, certains auraient été choisis au détriment d'autres. L'Elysée a démenti.
Mais la tendance est claire. Avant la présidence d'Emmanuel Macron, les politiques, notamment les plus hauts d'entre eux, avaient des devoirs et les médias des droits. Les premiers étaient tenus de se plier aux désirs d'information éperdue des seconds et ceux-ci avaient toute latitude pour s'ébrouer comme ils l'entendaient dans le champ démocratique. Ouvrir grand les portes et à tous étaient la règle et qui n'adhérait pas à cette universalité absurde n'était pas un bon républicain.
Avec le nouveau président de la République, les choses apparemment ont radicalement changé.

http://www.philippebilger.com/blog/2017/05/devoir-des-politiques-droits-des-journalistes-.html

N'oublions pas.