mardi 2 mai 2017

Edito politique de M. Julien Aubert, député LR

Le blog de Maxime Tandonnet

Après une invraisemblable première partie de campagne marquée par la calomnie, les attaques ad-hominem et les coups-bas, la campagne présidentielle se termine par un second tour hystérique.
C’est exactement cette situation que je souhaitais éviter, et le vote Fillon en était la clé. Cette instruction de vote là n’a pas été suffisamment écoutée et je ne peux que constater un immense trauma national.
L’électeur de Droite se trouve désormais pris au piège d’un second tour manichéen où chacun joue sur des clivages caricaturaux et une guerre d’images. Il est fou de dire que le second tour est joué, ou qu’il n’y aurait pas à réfléchir. Au contraire, 15 ans après la qualification de Jean-Marie Le Pen, ce serait une erreur que de laisser ainsi s’installer le non-débat en expliquant aux gens qu’il n’y a plus à penser. 50% des Français ont voté pour mettre à bas le système. Il faut que les Français assument ce second tour qu’ils ont appelé de leurs voeux, et qu’ils prennent conscience du tragique de la situation. Ne pas débattre c’est mépriser quelque part le choix des autres, et donc alimenter le fossé national. Or, nous serons tous comptables du résultat car le fossé perdurera au-delà de l’élection.

https://maximetandonnet.wordpress.com/2017/05/02/edito-politique-de-m-julien-aubert-depute-lr/

N'oublions pas.