samedi 13 mai 2017

Il ne faut pas le faire Vallser !

Philippe Bilger

J'avoue cette faiblesse : être plus sensible à l'irradiation des êtres qu'à l'abstraction des idées, à la force des rapports humains qu'aux rapports de force politiques.
On comprendra alors qu'en correspondance directe avec ma sympathie pour la personnalité de notre nouveau président, je sois tenté de défendre Manuel Valls et en tout cas de déplorer ce qui est apparu, dans un premier temps, comme un jeu d'indifférence, voire de mépris à son encontre.
Il n'était pas scandaleux qu'il sollicite l'investiture de la République En Marche (REM) même si initialement il semble ne pas s'être plié au processus commun. Son cas heureusement traité par le président lui-même (L'Express) a abouti à une synthèse dont il convient de saluer l'habileté politicienne. Il n'aura donc pas l'investiture de REM mais cette dernière ne présentera pas de candidat contre lui. Manuel Valls a salué cette délicatesse républicaine après avoir d'abord réagi en qualifiant Emmanuel Macron de "méchant" et de "sans limites".

http://www.philippebilger.com/blog/2017/05/il-ne-faut-pas-le-faire-vallser-.html

N'oublions pas.