mercredi 10 mai 2017

La société civile au secours de la politique

Par Ivan Rioufol

La société civile, souvent louangée ici pour sa lucidité, a l’opportunité historique de faire de la politique. Le mérite d’Emmanuel Macron est d’avoir fait exploser le vieux monde, retranché derrière les partis et la professionnalisation des élus. Il faut reconnaître au nouveau président de la République d’avoir, avec En Marche!, donné l’exemple de la force spectaculaire qu’un mouvement dirigé comme une start-up, ouvert sur le numérique et la société, peut produire. Il ne s’agit pas ici de se laisser abuser par la "révolution" que Macron prétend porter : le groupe social sur lequel il a trouvé appui reste pour l’essentiel celui de privilégiés (jeunes, diplômés, urbains, riches) qui vont d’abord perpétuer le système élitaire déjà en place. Il est d’ailleurs cocasse de voir la gauche confirmer sa prolophobie en se bousculant à la porte des vainqueurs. Ceux-là ont déjà l’arrogance de la classe dirigeante. Pour s’en persuader, il suffit d’observer la délectation avec laquelle les Macron’s boys and girls ont décidé d’humilier publiquement Manuel Valls, qui s’est proposé mardi pour une investiture d’En Marche ! aux législatives. Le nouveau monarque républicain, qui pourfend les passions tristes et ne jure que par la bienveillance, semble avoir la rancune tenace. Mais passons pour l’instant sur cette immature médiocrité, qui reste à confirmer. Retenons le meilleur : Macron est en train de bouleverser la vie politique, et c’est très bien.

http://blog.lefigaro.fr/rioufol/2017/05/la-societe-civile-souvent-loua.html

N'oublions pas.