vendredi 26 mai 2017

L'impossible pureté politique ?

Par Philippe Bilger

Comparer ce qui a accablé François Fillon avec les ennuis médiatiques de Richard Ferrand n'a pas de sens.
D'abord parce que le Parquet national financier (PNF), à la suite de l'article du Canard enchaîné, a jugé inutile d'ouvrir une enquête au sujet de ce dernier, premier soutien d'Emmanuel Macron.
Ensuite Richard Ferrand n'est que ministre et n'est pas l'un des protagonistes de la joute présidentielle. Ce qui le concerne ne date pas d'aujourd'hui.
Enfin, parce que ce qui lui est reproché et qu'il a admis, sans être dérisoire, n'est pas gravissime. Tant avec l'implication de son épouse avocate - dont l'intervention aurait d'ailleurs augmenté le bénéfice des Mutuelles - qu'avec son fils employé par lui durant cinq mois pour environ 9000 euros. Il exclut de démissionner et est soutenu par le Premier ministre. 

http://www.philippebilger.com/blog/2017/05/limpossible-puret%C3%A9-politique-.html

N'oublions pas.