Iran, Arabie Saoudite, Qatar : comprendre la crise diplomatique sur fond de terrorisme


Le point de vue de Didier Billion
   
La République islamique d’Iran est régulièrement sous les feux de l’actualité diplomatique, de par son importance stratégique tant sur le plan régional qu’international. Le point de vue de Didier Billion, directeur adjoint de l’IRIS.

Lire la suite.


Interview de Thierry Coville - Atlantico
   
L'Iran a été la cible de deux attaques terroristes, ce mercredi, qui ont frappé le Parlement iranien et le mausolée de l'imam Khomeyni à Téhéran. Pour la première fois de son histoire, l'Iran a été la cible de l'Etat Islamique, qui revendique les attentats. Quelles peuvent être les conséquences de ce "djihadisme sunnite" pour le pays ?


Avant le double attentat mené mercredi à Téhéran par le groupe État islamique, l'Iran faisait l'objet de menaces de la part de l'organisation jihadiste, que Téhéran combat militairement sur plusieurs fronts.

Des hommes armés et des kamikazes ont simultanément attaqué, mercredi 7 juin, le Parlement et le mausolée de l'imam Khomeini à Téhéran. Treize personnes ont été tuées lors de ces deux attentats revendiqués par le groupe État islamique (EI). Selon le ministère des Renseignements, un autre groupe de "terroristes" a été neutralisé dans la capitale iranienne avant de pouvoir passer à l'action.

Voir la vidéo.


Le point de vue de Didier Billion
   
Lundi 5 juin, l'Arabie saoudite, les Émirats arabes unis, le Bahreïn, le Yémen et l'Égypte ont déclaré rompre leurs liens diplomatiques avec le Qatar, l’accusant de soutenir le terrorisme. L’analyse de Didier Billion, directeur adjoint de l’IRIS.


Articles les plus consultés