mardi 18 juillet 2017

Leçon d'un Général à un jeune président de la République

Depuis quelques mois, le chef d’état-major des armées (CEMA), le général Pierre de Villiers, publie régulièrement des « lettres à un jeune engagé » dans lesquelles il défend les valeurs qui doivent animer chaque militaire.

Le président de la République aurait été bien inspiré de lire sa lettre du 13 décembre 2016.

« (…) L’autorité avec un grand « A » est celle qui ne tombe dans aucun des deux pièges qui la guettent. Ni l’abus de pouvoir qui détruit l’autorité, ni la démagogie qui est la négation même de l’autorité. Ni la coercition, ni l’argumentation. Ni la dureté froide, ni la mollesse tiède.  


Quand l’autorité est excessive, la confiance de ceux sur qui elle est exercée est trahie. Quand l’autorité fait défaut, l’indécision s’installe. De l’indécision nait l’ambiguïté. De l’ambiguïté nait la confusion. Ce sont là les deux plus sûrs chemins vers la défaite. 


Entre l’abus de pouvoir et la faiblesse, le chemin est étroit et exigeant. Il porte un nom que vous connaissez tous : le service du bien commun ! C’est avant tout au sens du service qu’on reconnaît l’autorité ! 


L’autorité avec un grand « A » écoute, décide, ordonne, entraîne, oriente, guide, sanctionne si besoin, encourage si nécessaire. Elle réchauffe ce qui est froid et redresse ce qui fléchit. Elle ne compte ni son temps, ni ses efforts. Elle crée une dynamique, un élan, un mouvement dans lequel on souhaite s’inscrire. Elle suscite l’adhésion et la volonté de vaincre !  


L’autorité n’existe jamais par elle-même ni pour elle-même. Elle est incarnée par un chef. Celui qui va donner du corps et du cœur à son « galon » par un savant mélange de compétence et de charisme. Celui qui, refusant de « se servir » de sa position, va au contraire mettre son autorité au service de la mission reçue. Celui qui, malgré ses imperfections et ses erreurs, saura conserver son autorité parce qu’il aura eu l’humilité de se remettre en question. 


Pour résumer, l’autorité (…) incarne la responsabilité et non le pouvoir. Elle oblige tout autant celui qui l’exerce que celui sur qui elle s’exerce. »

Extraits de la lettre « L’Autorité » du 13 décembre 2016
Général d’armée Pierre de Villiers
in "Lettres à un jeune engagé"

Pour lire le dossier réalisé gracieusement par l'ASAF regroupant les "lettres à un jeune engagé , pensées du terrain" écrites par le Général d'armée Pierre de VILLIERS, Chef d'Etat Major des Armées (CEMA), cliquez sur le lien.

N'oublions pas.