Qui est Laurent Sailly ?


Laurent Sailly est né le 18 mars 1970, aux Pavillons sous Bois (Seine-Saint-Denis 93). Son père, Gérard, est un militaire en retraite (Marine Nationale – Aéronavale). Sa mère, Marie-Claude, après des études d’infirmière, a consacré sa vie à l’éducation de ses trois enfants, dont Laurent est l’aîné. Toute sa famille est originaire de Picardie (Somme – 80), ce qui permet à Laurent de se définir comme « Français, d’origine française ». De son père, il a hérité son goût de l’autorité et de l’ordre. De sa mère, catholique pratiquante, il revendique son approche de la philosophie chrétienne, bien qu’il se déclare agnostique. Ayant suivi ses parents en fonction des affectations de carrière de son père (Le Bourget, Vitrolles, Rochefort, Lorient entre 1970 et 1985), c’est aux Ulis (91) qu’il vivra à partir de 1985 et où il s’installera avec son épouse (aujourd’hui divorcé) de 1996 à 2003. Depuis 2008, il vit en couple à Linas (91). Il a une fille, né en 1997.
Après un bac en Sciences Economique et Sociale, il suivra des études de droit à l’université Paris- Sud (Faculté de droit Jean Monnet). Il y obtiendra en 1993 une maîtrise en droit privé (spécialisation en droit des contrats), qu’il complètera l’année suivante par un D.E.A. (Master 2). Il prépare, seul et concomitamment, son entrée à l’I.E.P. Paris. Mais appelé sous les drapeaux en octobre 1994 (Police Nationale, Commissariat d’Etampes) et faute de moyens financiers, il entre dans la banque en juillet 1995 (groupe Caisse d’Epargne où il reste 11 ans). Il se spécialise alors dans le financement des entreprises et devient directeur d’agence en 1997.
En 2006, Laurent est débauché par la Société Générale, qu’il intègre comme directeur d’agence. Il restera à cette fonction jusqu’en 2010, où il est nommé responsable du marché patrimonial pour tout le XVIème arrondissement. De 2014 à 2017, il prend la direction de l’agence Société Générale de Paris-Auteuil (XVIème arrondissement) et la direction adjoint du groupe d’agence Auteuil-Mirabeau.
Atteint par la maladie de parkinson (diagnostiqué en 2012 alors qu’il n’a que 42 ans), il est mis en invalidité en 2018, contre sa volonté, sur décision médicale de la CPAM. Laurent est opéré avec succès début 2019, après 2 interventions chirurgicales ayant permis l’implantation d’une stimulation cérébrale profonde (APHP La Pitié Salpêtrière, département neurologie). Il décide alors d’intégrer le Centre d’investigation clinique et le Centre d’évaluation thérapeutique du Groupe La Pitié Salpêtrière, il fait parti de l’essai thérapeutique « PREDISTIN DOPAGAIT » afin de faciliter la recherche médicale contre cette maladie.
Parallèlement à sa carrière professionnelle, Laurent Sailly n’a pas oublié son goût pour la chose publique. En 1993, il découvre un jeune ministre, Nicolas Sarkozy, dont il va suivre la carrière. Il soutient alors Edouard Balladur en 1995. Début 2003, lorsque Nicolas Sarkozy publie « Libre », Laurent sera un fervent partisan du sarkozysme. Parallèlement, il s’attachera à un jeune journaliste, Eric Brunet, dont il deviendra, par la suite, l’ami fidèle. 
Nicolas Sarkozy prenant alors la tête de l’U.M.P., Laurent Sailly adhérera au parti du futur président de la République. Il rejoint, après mai 2007, le club 55 qui réunit tous les soutiens présidentiels. Ecœuré par la victoire de François Hollande, mais surtout par le piètre comportement de la droite française, il quitte l’U.M.P. fin 2012 et rejoint l’association des amis de Nicolas Sarkozy.
Il accompagne le président Sarkozy lors de la création des Républicains et devient ainsi membre fondateur. Nicolas Sarkozy étant éliminé de la primaire en 2016, Laurent Sailly quitte les Républicains et condamne sévèrement le lynchage politico-juridico-médiatique de son mentor. Il soutiendra, du bout des lèvres, la candidature de François Fillon. Pourtant, et malgré les multiples sollicitations, Laurent ne briguera aucun mandat électoral. En effet, il considère que son rôle est de « PENSER » la politique mais certainement pas de « FAIRE » de la politique.
Face au « politiquement correct » et au désastre de la présidence de François Hollande, Laurent crée le blog « Méchant Réac ! ® le blog du réactionnaire progressiste. » Ouvertement, néo-libéral et néo-conservateur, le succès est immédiat. Il crée alors la S.A.S.U Méchant Réac ! ® et le site mechantreac.fr en septembre 2017. Au fil des mois, il complète celui-ci par un blog historique « Grandes Chroniques de France, le blog de l’historien prospectiviste », un blog philosophique et religieux « Paroles d’Evangiles, le blog du chrétien agnostique », un blog prônant un changement de constitution, « Pour Une Nouvelle République Française, le blog du républicain bonapartiste », enfin, un second site « Gentil Banquier, le site du libéral solidaire » vient compléter la liste.
En 2019, Laurent Sailly ajoute à sa société deux blogs : l’un consacré à la diffusion de la pensée de Raymond Aron (« Raymond Aron Aujourd’hui ») et l’autre, consacré à l’actualité d’Eric Brunet (« Ici, c’est 100% Brunet »). 
En 4 ans, c’est un peu plus de 1.000.000 de visites qui auront été comptabilisées. Depuis deux ans, ce succès est confirmé par la reprise des articles de Méchant Réac ® sur des sites libéraux tels que Contrepoints.org ou conservateurs comme Boulevard Voltaire, La Droite m’a tuer ou encore Agoravox…
Depuis 2019, Laurent Sailly souhaite faire de Méchant Réac ® un carrefour de la pensée néo-réac. La création d’une assemblée fictive de Réacadémiciens ainsi que d’une lettre « Moteur à Réaction » répondent à cette ambition.
Aujourd'hui, Laurent Sailly est politologue, juriste et historien. Il préside la SASU Méchant Réac et dirige les publications des sites et blogs liés. Il est également président du Rotary Club Arpajon-Brétigny, trésorier de l'ONG Indian Development Education Project, membre de l'Association française de Science Politique, du Centre d'Histoire de Sciences Po, de l'Institut Méditerranéen de Défense et de Sécurité, de l'association française de droit constitutionnel, de l'association française de soutien à l'Armée française et membre-fondateur de La France Libre TV. 
Mise à jour 25 mai 2019

Cliquez sur le bandeau ci-dessous !