mardi 8 septembre 2015

De l'utilité des conférences de presse présidentielles


A quoi sert une conférence de presse si, à la sortie, on n’en sait pas plus.

Concernant les migrants, François Hollande a accepté, après s’y être opposé pendant des semaines, la politique des quotas d’Angela Merkel. Pourquoi ? On ne sait pas. C’est comme çà. Comment ? On va nommer un « préfet » en charge de l’état des lieux. Bon, dont acte. J’étais pour les quotas alors tant mieux.

Concernant Daesch, François Hollande, dux bellorum, a décidé le survol de la Syrie par des avions français. Pourquoi faire ? On ne sait pas. Dans quel but ? On verra bien. En tout cas pas d’interventions au sol ! …jusqu’au jour où le président aura changé d’avis.

Concernant les impôts, François Hollande, futur candidat à l’élection présidentielle, annonce qu’ils vont baisser. Pour qui ? On va voir. Comment sera assuré l’équilibre budgétaire ? En réduisant les dépenses certes, mais on ne sait pas sur quels chapitres.

Concernant le chômage, François Hollande annonce qu’il ne va pas baisser d’ici quelques mois …et que la croissance n’est pas au rendez-vous.  Sans blague ? Le code du travail va être réformé. Sur quoi ? Surprise !

Et l’école, la justice, la sécurité intérieure ?

Et le sort des migrants économiques ?

Et les agriculteurs ?

Quel est le cap ?

Une conférence pour rien. On ne sait pas où on va mais on y va !
 

N'oublions pas.