dimanche 27 septembre 2015

Migrants: "Sur les images je vois surtout des hommes qui fuient la guerre au lieu de défendre leur patrie"*.


Quel pouvoir que celui des médias français ! Plusieurs fois, scrutant les images du terrible drame des migrants, je constatais la présence majoritaire d'hommes. Mais la presse française niant ce fait,, je rejoignais le troupeau au prétexte que je n'étais pas sur place pour constater. Mon argumentation sur le sujet était de toute façon faible. Je cédais au "politiquement correct" d'une part et, je me mettais à l'abri d'une accusation « d’extrême-droitisation ». J'oubliais ces femmes violées, torturées, abandonnées par leurs époux, leurs frères, leurs fils.
La déclaration sur RMC-BFMTV de l’ambassadeur de Russie en France, Alexandre Orlov va donner de la légitimité au constat que je faisais depuis plusieurs semaines (voir l'article dans ce blog).

Est alors revenu dans ma mémoire la photo de cette jeune fille en arme (reproduite en entête). Prête au combat. Puis je me suis souvenu de l'article de Maxime Tandonnet.

Un article du journal Die Welt du vendredi 4 septembre, révélait qu'en 2014, parmi les 200 000 migrants qui ont pénétré l'Allemagne cette année-là, deux tiers sont des hommes. Une information qui surprend: en période de guerre, les camps de réfugiés ont plutôt l'habitude de voir arriver des femmes portant des enfants en bas âge. Autre fait étonnant : la tranche d'âge 18-25 ans est la plus représentée chez les hommes.

Je ne voulais pas en rester. Afin de ne laisser place à aucune critique de partialité, je décidais de parcourir les sites du ministère de l'intérieur, d'Eurostat et du Haut Commissariat aux Réfugiés (O.N.U.).

Des données Eurostat on apprend que "au cours du deuxième trimestre 2015 (d’avril à juin 2015), 213 200 primo-demandeurs d’asile ont introduit une demande de protection dans l’Union européenne (UE), soit un chiffre en hausse de 15% par rapport au premier trimestre 2015 et de 85% par rapport au deuxième trimestre 2014. En particulier, le nombre de Syriens et d’Afghans a considérablement augmenté pour atteindre respectivement quasiment 44 000 et 27 000 personnes. Ils constituent les deux principales nationalités des primo-demandeurs d’asile dans l’UE au deuxième trimestre 2015, représentant un tiers de l’ensemble des primo-demandeurs d’asile." Mais rien ni sur le sexe ou l'âge des migrants.

En parcourant le site du Haut Commissariat aux Réfugiés), je découvre une série de statistiques qui révèlent que 69% des migrants sont des hommes !


La déclaration de l'ambassadeur russe prend toute son importance quand on sait qu'une intervention au sol est nécessaire. Dans ces conditions, qui combattra en Syrie ? La question des migrants pour fait de guerre prend dès lors un nouveau sens : oui pour l'accueil des femmes, des enfants ou des hommes qui n'ont pas la capacité physique de combattre. Les hommes jeunes et ou valides doivent rejoindre les troupes de l'armée syrienne ou irakienne.

N'oublions pas.