dimanche 3 janvier 2016

Christianophobie: il n'y a pas pire aveugle que celui qui ne veut pas voir

Les évènements de ces dernières semaines, on fait ressurgir les actes islamophobes dans notre pays. Je le déplore et les condamne. Mais n'y a t-il pas un décalage dans les médias de la représentation de ces actes? 

Le rapport annuel de la Commission nationale consultative des droits de l'Homme (CNCDH) est un exemple de cet aveuglement. La CNCDH est assimilée à une autorité administrative indépendante et agit en force de proposition, pour apporter sa contribution ou pour réagir à l'élaboration de projets de lois ou de règlement.
Ainsi, dans son rapport annuel 2014 portant sur "la lutte contre le racisme, l'antisémitisme et la xénophobie", les actes antichrétiens sont ignorés (tout comme le rapport 2013). La présentation du résumé du rapport en témoigne. Ainsi après un état des lieux et l'analyse d'un sondage réalisé début 2015, les principales recommandations de la commission porte: sur le racisme en général (Noirs et Maghrébins), sur l'antisémitisme,  sur l'islamophobie, sur le racisme anti-Rom.

Bref, il n'y a pas d'actes de racismes à l'encontre les populations "blanches" ou de confession chrétienne. Or, après avoir lu les 313 premières pages du rapport de 2013, je trouve page 314, un tableau statistique intitulé "Comparatif national des atteintes aux lieux de culte et sépultures 2012-2013". Ce tableau nous apprend qu'en 2012 sur 667 atteintes aux lieux de culte et sépultures, 543 concernaient des sites chrétiens. Ces atteintes aux sites chrétiens augmentent de 10,7% en 2013 à 602, alors que dans le même temps les atteintes sur les sites israélites et musulmans baissent respectivement de 35% (26 atteintes) et 10,7% (75 atteintes). Le rapport 2014 contient le même tableau "planqué" page 352. Il nous apprend que les atteintes aux sites religieux ont augmenté de 14,8% par rapport à 2013 avec 807 actes. Certes les actions contre les sites musulmans sont en fortes augmentations avec 70 dégradations (+ 44 cas par rapport à l'année précédente). Mais on décompte 71 dégradations de plus qu'en 2013 de sites chrétiens à 673 faits !

On constate donc que les médias 'sur-réagissent" aux actes islamophobes et antisémites. Or les actes de vandalismes ou haineux ciblent plus souvent les chrétiens. Les rapports de la CNCDH participe à cet aveuglement idéologique. La commission nous offre une belle étude sur le racisme à l'encontre des minorités, mais il semble inconcevable d'étudier le racisme de ces minorités à l'encontre de la société en générale. Pourtant, les atteintes aux édifices religieux chrétiens appellent bien des questions.

L'argument principal des tenants de cette vision est que, proportionnellement, il y a plus d'édifices religieux chrétiens que d'autres confessions. C'est juste (cela semble confirmer la thèse de la culture d'origine chrétienne des Français que ces mêmes contradicteurs contestent). Pour autant, ce n'est pas une raison. Proportionnellement, les victimes d'accidents de la route amateurs de football sont plus nombreux que les amateurs de curling, ce n'est pas moins grave dans un cas que dans un autre.
L'autre argument est que les motivations des profanateurs ne sont pas forcément religieuses. Mais je n'ai pas retrouvé d'éléments statistiques confirmant ou infirmant cette position. Admettons arbitrairement que seuls 20 % des actes commis sur des sites chrétiens ont un caractère raciste, ceux-ci restent majoritaires en France (cela représenterait plus de 120 actes).

On a ici un exemple flagrant d'aveuglement idéologique. D'abord, les minorités sont nécessairement les victimes et ne peuvent se transformer en bourreaux. Ensuite, peu de chrétiens mettent en avant leur religion, et n'ont pas de réflexes de persécutions (victime d'une agression, leur religiosité n'est pas mise en avant à la différence d'un membre de la communauté juive ou musulmane). Enfin, le 'lobby" chrétien est quasi inexistant, les associations chrétiennes n'ayant pas la culture de la revendication (c'est d'ailleurs ce qui est étonnant dans le succès des manifestations à l'encontre du mariage homosexuel, c'est typiquement la cas de l'exception qui donne une raison - et non pas qui confirme - à la règle).  

Je suis impatient de lire le prochaine rapport de la commission (104 églises ont été profanées entre janvier et avril 2015), mais je ne me fais guère d'illusion. Cette tendance est celle de la présidence de la République. Je l'ai dénoncé dans un article portant sur l'absence de message de Noël de François Hollande. Cette christianophobie est d'ailleurs constante à l'Elysée depuis 2012. Je rappelle simplement qu'en février 2015, Daesh affirmait avoir décapité 21 chrétiens égyptiens en Lybie. L'information avait été relayé par le site de l'Elysée dans un communiqué du 15 février condamnant "l'assassinat sauvage de 21 ressortissants égyptiens". La connotation "chrétienne" a disparu alors qu'elle est le mobile essentiel du crime.

N'oublions pas.