vendredi 24 juin 2016

"Good Bye my friend "

Les Britanniques ont choisi. Ils quittent l'Europe. Mais l'avaient ils un jour intégrée ?
L'Europe avait tout à perdre en conservant les iles anglo saxonnes dans la communauté. Si le "in" avait gagné, à leur habitude, les Anglais auraient monnayé leur présence à prix d'or. Au risque d'une contagion à d'autres partenaires. Aujourd'hui le message est clair: "l'Europe tu l'aimes ou tu la quittes".
Quelle chance pour la France.
Politiquement, c'est l''occasion de prendre le leadership d'une nouvelle Europe avec les partenaires historique : l'Allemagne, l'Italie et le Bénélux.
Financièrement, Paris devient la place boursière de la nouvelle Europe. A elle de se moderniser et de développer son attractivité pour attirer les capitaux qui vont quitter le Royaume Uni.
Economiquement, la carte française (savoir faire et technologie de pointe) devient un atout majeur pour toutes les entreprises internationales qui vvoontn vouloir commercer avec l'Europe.

Il y a quelques temps David Cameron voulait "dérouler le tapis rouge aux grandes fortunes françaises". Finalement, la France à une opportunité inédite d'accueillir les entrepreneurs britaniques

N'oublions pas.