Pour un gouvernement de combat !

Pour être un gouvernement de combat celui-ci doit respecter plusieurs règles. Le nombre des ministres doit être restreint. Les ministres doivent exercer leurs fonctions en pleine responsabilité. Les ministères doivent se concentrer sur les pouvoirs régaliens traditionnels. Les ministres doivent parler d'une seule voix.

Pour parler d'une seule voix et éviter les "couacs", il faut interdire aux ministres de s'exprimer dans les médias. Le porte-paroles du gouvernement doit être le seul à pouvoir communiquer sur l'action gouvernementale. Dès lors, le premier ministre, responsable de l'action du gouvernement, doit s'acquitter de cette fonction.

Les ministres doivent être pleinement  responsables. Cette condition a pour effet de mettre fin aux secrétariats d'Etat et autres ministères délégués. Chaque ministre est responsable de l'action de l'ensemble de son ministère.

Les compétences de certains ministères doivent être réunis au sein d'un seul. Cela a pour effet de réduire le nombre de ministères et d'homogénéiser la politique commune de plusieurs ministères.
Il existe suffisamment d'agences nationales de toutes sortes pour gérer les directions n'ayant plus de ministres de tutelle (c'est le cas de la culture, de la communication, des sports...).

Les nouvelles fonctions ministérielles s'intituleraient comme suit:

- le Premier Ministre, en plus de cette fonction, serait Porte-paroles du gouvernement et en charge du Budget (gestion de la dettes), de la fonction publique (dont la charge salariale représente une part importante du budget) et de la réforme de l'Etat (condition nécessaire à une plus grande efficacité des services de l'Etat.

- 2ème dans l'ordre protocolaire, le "Ministère de la Sécurité intérieure, des libertés publiques, des droits et des devoirs du Citoyen et de l'Etranger". Ce ministère regroupe l'ensemble des direction du Ministère de l'Intérieur et de la Justice. Il faut ajouter des directions ou délégations appartenant au ministre du budget: les douanes, Tracfin et la répression des fraudes. C'est le retour de l'autorité.

- 3ème ministère dans l'ordre protocolaire, le "Ministère des relations et de la sécurité extérieure." Il réunit les compétence du ministère de la Défense et des Affaires étrangères (moins les directions rattachées à l'Economie).

- 4ème ministère, le "Ministère du développement économique et de la promotion de la France" qui correspond au ministère actuel avec le tourisme et le commerce extérieur. L'ensemble du ministère du travail rejoint ce ministère ainsi que l'agriculture, la pêche, l'industrie, l'artisanat, le commerce, l'industrie, les professions libérales.

- 5ème ministère, le "Ministère de l'Instruction publique et de la Jeunesse". En supprimant le terme "éducation" on rappelle que l'éducation est du ressort des parents. Le terme "nationale" disparaît également afin de marquer la décentralisation dans les régions et d'entériner la place de plus en plus importante de l'enseignement privé. 

- 6ème ministère, le "Ministère de l'écologie, de l'égalité des territoires et du logement". Les compétences de ce ministère s'étendent aux collectivités locales, à la ville, à l'outre-mer...

Ainsi, le gouvernement est composé d'un premier ministre et de six ministres. Chaque cabinet voit son nombre de conseillers réduit à neuf membres (dont le ministre lui-même): 4 haut-fonctionnaires et 4 représentants de la société civile.

Articles les plus consultés