https://mechantreac.blogspot.com/p/dabstraction-zouaves-pontificaux-ce.html https://raymondaronaujourdhui.blogspot.com/p/raymond-aron-aujourdhui.htmlhttps://mechantreac.blogspot.com/p/la-bibliotheque-ideale-dun-liberal.html

Michel De Jaeghere : Jésus et la quatrième tentation

https://mechantreac.blogspot.com/2019/12/michel-de-jaeghere-jesus-et-la.html
Le récit est illustre. Il occupe le plus fascinant des chapitres des Frères Karamazov. Jésus revient sur terre en Espagne, au XVIe siècle, alors que brille dans Séville le feu des autodafés, dans le parfum des citrons et des lauriers. Reconnu par une foule enthousiaste, il est arrêté et interrogé dans son cachot par le grand inquisiteur en personne, un prélat ascétique et nonagénaire, librement inspiré du personnage campé par Schiller dans Don Carlos. L’inquiétant cardinal reproche au Christ d’avoir repoussé les trois tentations que Satan avait fait miroiter sous ses yeux au désert. La première (changer les pierres en pains) lui eût permis de satisfaire l’humanité en la comblant miraculeusement de biens matériels. La deuxième (mettre Dieu le Père à l’épreuve en se jetant dans le vide depuis la corniche du Temple) lui eût acquis les foules par l’évidence et le mystère de la protection divine. La troisième (posséder les royaumes de la Terre) lui eût donné les moyens de contraindre les récalcitrants à l’adorer. Jésus avait fait l’erreur de les repousser l’une après l’autre et d’offrir à ses disciples le spectacle d’un Dieu vaincu et crucifié. C’était surestimer les capacités de la nature humaine. Renoncer à séduire des hommes «faibles, pervers, insignifiants» en leur apportant la prospérité ; juger qu’il était bon qu’ils conservent la liberté de croire ou ne pas croire, afin de pouvoir aimer la vérité à laquelle ils consentiraient ; s’imaginer qu’ils adoreraient un Dieu sacrifié qui leur proposait de prendre leur croix à sa suite, plus volontiers qu’un Tout-Puissant dispensateur de bienfaits. Jésus était responsable de l’échec de sa prédication. Il avait lui-même condamné une humanité incapable d’accéder par ses propres forces à une Rédemption hors d’atteinte à tourner sans repos sur elle-même sous «le joug terrifiant de la liberté de choisir». Lire la suite de l'édito

Le dernier numéro du Figaro Hors-Série, consacré à Jésus-Christ, «cet inconnu», est en vente sur le Figaro Store.

https://pourunenouvellerepubliquefrancaise.blogspot.com/https://grandeschroniquesdefrance.blogspot.com/https://parolesdevangiles.blogspot.com/https://raymondaronaujourdhui.blogspot.com/

#JeSoutiensNosForcesDeLOrdre

 




Cliquez sur le bandeau ci-dessous !