https://mechantreac.blogspot.com/p/dabstraction-zouaves-pontificaux-ce.html https://raymondaronaujourdhui.blogspot.com/p/raymond-aron-aujourdhui.htmlhttps://mechantreac.blogspot.com/p/la-bibliotheque-ideale-dun-liberal.html

Alexandre Del Valle : Menace turco-ottomane en Méditerranée, jusqu'où ira le Sultan-président Erdogan ?

A l'occasion du colloque organisé par le Centre International de Géopolitique et de Prospective Analytique (GIGPA) à la Maison de la Chimie le 29 février, l'ancien ambassadeur de la Tunisie à l'UNESCO, Mezri Haddad, président du GIGPA, a invité à Paris d'importants responsables politiques des pays concernés par la menace "néo-ottomane" et le bellicisme d'Erdogan en Méditerranée. Un péril géopolitique et existentiel pour l'Union européenne, car deux de ses membres: la Grèce et Chypre, sont directement menacés. L’organisation de ce colloque est tombé au moment où Recep T. Erdogan menace d'envahir des îles grecques, envoie des jihadistes de Syrie vers l'Ouest de la Libye, attaque le régime syrien pour aider les "rebelles islamistes" du HTS (ex-Nosra/Al-Qaïda) face aux Kurdes massacrés, et lâche vers les pays européens riverains des centaines de milliers de migrants syriens, afghans, dont nombre d'islamistes et des repris de justice… Les intervenants, dont l'ancien ministre de la Défense grec, Panos Kamenos, ont rappelé ce que les autres dirigeants européens ne veulent pas voir: la Grèce, Chypre et l'Egypte, sont au bord de la guerre avec Ankara autour du gaz off-shore de Méditerranée revendiqué illégalement par la Turquie. Celle-ci, mécontente des délimitations maritimes légales, veut augmenter unilatéralement de 35 % ses eaux souveraines au détriment des pays riverains. L'armée turque envoie régulièrement des navires militaires violer les eaux territoriales grecques (Crète, Mer Égée) et empêche même le forage d'entreprises italienne (ENI), françaises (TOTAL), grecques et chypriotes. Durant le colloque, Georges Lillikas, ancien Ministre chypriote des Affaires étrangères; Amr Moussa, ancien ministre égyptien des Affaires étrangères et ancien Secrétaire général de la Ligue des Etats arabes, et l'ex-ministre de la Défense grec du gouvernement Tsipras, Panos Kamenos, ont affirmé que si la Turquie ne rencontre pas en face d'elle un front uni, elle analysera cela comme une faiblesse et attaquera la Grèce en mer Égée. Rappelons qu'il ne se passe pas un jour sans que l'aviation et la marine turques ne violent les espaces maritimes et aériens souverains de la Grèce. Kamenos a d'ailleurs rappelé que l'armée grecque, consciente que ni l'OTAN ni l'Union n'ont su dissuader Erdogan, se prépare déjà à un conflit.
Lire la suite de l'article

Aidons-les

Cliquez sur le bandeau ci-dessous !