https://mechantreac.blogspot.com/p/dabstraction-zouaves-pontificaux-ce.html https://raymondaronaujourdhui.blogspot.com/p/raymond-aron-aujourdhui.htmlhttps://mechantreac.blogspot.com/p/la-bibliotheque-ideale-dun-liberal.html

César : Zemmour dénonce le “deux poids deux mesures” des féministes

Vendredi 28 février au soir, le petit monde du cinéma français a été ébranlé par une cérémonie des César incandescente. Roman Polanski s’y est notamment vu remettre le prix du meilleur réalisateur, tandis que l’actrice Aïssa Maïga s’est amusée à compter « les noirs » dans une salle Pleyel embarrassée. Ce lundi, dans Face à l’info, Éric Zemmour est revenu sur cette soirée mouvementée et a fustigé le « deux poids deux mesures » des féministes. 
« Ce sont des racistes »
L’éditorialiste est d’abord revenu sur la polémique initiée par l’actrice Aïssa Maïga. Au moment de remettre le prix d’interprétation féminine, cette Sénégalaise d’origine a livré un plaidoyer en faveur de « l’inclusion », expliquant notamment qu’elle ne « pouvait pas s’empêcher de compter le nombre de noirs dans la salle ». Pour Éric Zemmour, cette déclaration est le fuit du « nouveau politiquement correct féministe et décolonial ». « C’est gens-là donnent des leçons d’antiracisme, mais ce sont des racistes », a-t-il lâché. « Je ne veux pas entendre ce discours. Parce qu’à ce moment il faut faire les statistiques ethniques, il faut catégoriser les gens selon leur couleur de peau », a-t-il fait valoir, plaidant pour une certaine « cohérence ». Et de prendre son propre exemple pour dénoncer l’inconsistance des néo-féministes : « Qu’on ne vienne pas me condamner moi quand je dis qu’il y a 80% des gens qui sont dans les prisons qui sont arabes ou noirs ».
Sur le même sujet

« Quand c’est un homme blanc, c’est un salaud […], quand il est arabe ou noir c’est un saint »
Plus loin, Éric Zemmour est revenu est revenu sur la deuxième incohérence de la soirée. L’éditorialiste reproche notamment aux féministes de « se focaliser sur Polanski » d’une part et ne de « rien dire sur le metteur en scène des Misérables [Ladj Ly, récompensé du César du meilleur film, NDLR] » de l’autre, alors que ce dernier a « lui aussi un passé pénal ». « Lui aussi il a été condamné, lui aussi il a fait de la prison. Là les féministes ne disent rien. Pourquoi ? ». L’auteur du Suicide français a une réponse simple : « Polanski est un homme blanc de plus de 50 ans, alors que l’autre est noir et vient du Mali. Les féministes raisonnent comme ça ». Et d’insister : « Quand la petite Mila s’est faite insulter, elles n’ont pas dit un mot. Il y a deux poids deux mesures. Quand c’est un homme blanc, c’est un salaud et elles se jettent dessus, quand il est arabe ou noir c’est un saint quoiqu’il fasse ».
https://www.valeursactuelles.com/societe/cesar-zemmour-denonce-le-deux-poids-deux-mesures-des-feministes-116621

Cliquez sur le bandeau ci-dessous !