https://mechantreac.blogspot.com/p/dabstraction-zouaves-pontificaux-ce.html https://raymondaronaujourdhui.blogspot.com/p/raymond-aron-aujourdhui.htmlhttps://mechantreac.blogspot.com/p/la-bibliotheque-ideale-dun-liberal.html

Le coronavirus, symbole de la faillite idéologique du progressisme

C'est peu dire que la crise du coronavirus fragilise nos sociétés. En fait, elle les jette à terre, et les spéculations sur un éventuel effondrement, qui, hier encore, faisaient sourire même les plus pessimistes, sont désormais prises au sérieux. La crise sanitaire annonce une crise économique, qui pourrait déboucher sur bien pire. Les sociétés déjà traversées par de vives tensions risquent de voir les violences se multiplier à l'extérieur des zones où elles étaient encore relativement contenues. Il ne sera peut-être plus possible de les refouler dans les marges symboliques de l'ordre social.
Si la crise mute, la désintégration symbolique des sociétés occidentales constatée depuis plusieurs décennies se concrétisera brutalement dans une décomposition morbide où les réflexes de survie commanderont les comportements sociaux. L'individualisme comme le tribalisme feront perdre jusqu'au sens du monde commun. La diversité des mœurs dans un même pays où elles cohabitent péniblement deviendra ouvertement conflictuelle. À tout le moins, on peut le redouter. Les hommes politiques de temps de paix sont désarçonnés par une tempête qui les transforme en navrants gamins, comme des gestionnaires amateurs en culottes courtes.
L'imprévisible et l'immaîtrisable peuvent surgir à toutes les époques. La bêtise des modernes était de croire que le tragique appartenait à la préhistoire de l'humanité, comme si la puissance de la science leur donnait une emprise totale sur l'existence. Ils se sont rêvés dans le rôle du démiurge. L'homme qui avait cru prendre la première place dans la création et confessait même un fantasme d'immortalité alimenté par la technoscience se découvre désarmé devant la figure de l'épidémie qui ranime les peurs archaïques de l'humanité.
Lire la suite de l'article sur ValeursActuelles.com

Cliquez sur le bandeau ci-dessous !