https://mechantreac.blogspot.com/p/dabstraction-zouaves-pontificaux-ce.html https://raymondaronaujourdhui.blogspot.com/p/raymond-aron-aujourdhui.htmlhttps://mechantreac.blogspot.com/p/la-bibliotheque-ideale-dun-liberal.html

Les donneurs de leçons : Pourquoi la France est en vrac !


Pourquoi en sommes-nous là ? Pourquoi la France est-elle en vrac ? Qui sont ces donneurs de leçons qui savent tout, connaissent tout, décident à notre place et ne font qu'enfoncer notre pays dans la crise économique et le désordre politique ? L'intellectuel « progressiste », le journaliste « engagé » qui critique, sermonne mais informe peu, le politique et le haut fonctionnaire qui ne savent que taxer, réglementer et régentent tout alors qu'ils sont déconnectés des réalités, voici quelques-uns des responsables du déclassement de la France...Remplie de faits, de chiffres et d'anecdotes, cette véritable enquête met en lumière les dérives d'un système de privilèges et de combines dont profitent même ceux qui se trouvent au sommet de l'État. Il est temps que cela s'arrête. Avant qu'il ne soit vraiment trop tard.




« À quoi a servi le principe de précaution qui figure dans la Constitution ? »

Grand contempteur du rôle de l’État en France, Nicolas Lecaussin vient de publier Les donneurs de leçons (Pourquoi la France est en vrac !) au Rocher, où il s’attaque aux intellectuels de gauche, aux journalistes de l’établissement et aux hauts-fonctionnaires. La crise du coronavirus, ses conséquences et la réaction de l’État sont l’occasion de lui donner la parole.


En tant que directeur de lIref, vous dénoncez évidemment dans votre livre, Les donneurs de leçons, le poids certain de l’État dans l’économie française. En période de coronavirus, n’est-on pas heureux pourtant de posséder un État fort, capable de prendre des décisions sanitaires autant qu’économiques pour résister à la crise ?


 Concernant le virus, il faut dabord remarquer quil est parti dun pays la Chine doté d’un État très fort, en réalité une dictature communiste, non seulement incapable de maîtriser sa propagation, mais aussi coupable davoir sous-estimé sa dangerosité, d’avoir menti et truqué les chiffres des victimes et des cas dangereux. La Chine nest dailleurs pas à son premier virusLa réaction de la Chine rappelle celle de lURSS lors du drame meurtrier de Tchernobyl. On peut ajouter que des pays incomparablement plus libéraux que la Chine, comme la Corée du Sud et le Taïwan, pourtant limitrophes, ont réussi à bien maîtriser l’épidémie.




Concernant la France où l’État est très fort, on peut se demander à quoi a servi le principe de précaution qui figure dans la Constitution. Il na nullement empêché l’épidémie… Ce nest pas lÉtat fort qui résiste à la crise, cest lÉtat efficace qui sappuie sur les laboratoires pharmaceutiques capables de trouver les médicaments et les vaccins pour combattre le virus, comme nous ont montré les expériences du passé. On peut rappeler aussi que le scandale tragique du sang contaminé a été bien provoqué par lÉtat et le monopole de la sécurité sociale et que la légionellose sévit bien dans nos hôpitaux publics. 

Lire la suite de l'entretien dans L'Incorrect

Aidons-les

Cliquez sur le bandeau ci-dessous !