https://mechantreac.blogspot.com/p/dabstraction-zouaves-pontificaux-ce.html https://raymondaronaujourdhui.blogspot.com/p/raymond-aron-aujourdhui.htmlhttps://mechantreac.blogspot.com/p/la-bibliotheque-ideale-dun-liberal.html

Mathieu Laine: «Polanski et les César: la leçon de Proust»

Témoignant une fois de plus que la littérature peut nous aider à mieux comprendre notre époque, le meilleur moyen de régler le cas du César de Polanski se trouve au cœur du Contre Sainte-Beuve. Dans cette rivière de diamants stylistiques, on trouve non seulement les fulgurantes eaux desquelles naîtra la Recherche, mais aussi, en son milieu, l’éclairante descente en flammes de la méthode critique de Charles Augustin Sainte-Beuve.
Puisant son inspiration dans les sciences naturelles, ce critique littéraire du XIXe siècle accordait une importance capitale à la vie et à l’intimité des auteurs pour porter aux nues ou assassiner les œuvres soumises à son jugement. «C’est l’individuel et le particulier qui le préoccupent», disait de lui Paul Bourget. C’est également ce qui l’emporte quand on juge une œuvre et ses récompenses à l’aune du comportement, fût-il exécrable ou condamnable, de son auteur.
Ainsi, Sainte-Beuve avait du mal à juger les œuvres antiques puisqu’on ne sait rien ou presque de l’attitude et de la moralité de leurs auteurs.
Lire la suite de la chronique

Cliquez sur le bandeau ci-dessous !