https://mechantreac.blogspot.com/p/dabstraction-zouaves-pontificaux-ce.html https://raymondaronaujourdhui.blogspot.com/p/raymond-aron-aujourdhui.htmlhttps://mechantreac.blogspot.com/p/la-bibliotheque-ideale-dun-liberal.html

Discours d’Édouard Philippe : cette constante aversion pour la liberté d’expression par Anne-Sophie Chazaud

Au cours du long embrouillamini de mesures plus ou moins bricolées présentées par le Premier ministre Edouard Philippe devant l’Assemblée nationale, ayant pour objet de fixer les modalités d’un déconfinement plus nébuleux que jamais, celui-ci a commis une curieuse embardée qui a pu sembler quelque peu marginale au regard du sujet principal, mais qui révèle une des fixations voire obsessions de la gouvernance macronienne, décidément peu à l’aise avec l’exercice des libertés publiques.

Une curieuse embardée

Fustigeant les « réseaux pas très sociaux » qui ont le malheur d’être encore un peu libres, en dépit des diverses lois liberticides dont cet exécutif est si friand (loi Avia, loi anti-pseudo-fake news, etc.) et visant à réprimer l’expression indépendante de l’opinion publique autant que faire se peut, sous les prétextes toujours  les plus vertueux dont l’Enfer est pavé, le chef du gouvernement a également pris à partie, sans qu’on ait bien saisi le rapport concret avec le déconfinement sur lequel les Français attendaient en revanche un peu plus de clarté et de réelles lumières, ces « commentateurs » de quelque « démocratie médiatique » subitement vouée aux gémonies sitôt qu’elle s’éloigne de la ligne du Parti Unique et qui, selon lui, ont le malheur de débattre dans lesdits médias ou d’émettre une pensée critique à l’encontre de l’action dudit gouvernement. Curieuse conception du débat public.
Lire la suite grartuitement sur Vu du Droit
https://pourunenouvellerepubliquefrancaise.blogspot.com/https://grandeschroniquesdefrance.blogspot.com/https://parolesdevangiles.blogspot.com/https://raymondaronaujourdhui.blogspot.com/

#JeSoutiensNosForcesDeLOrdre

 




Cliquez sur le bandeau ci-dessous !