https://mechantreac.blogspot.com/p/dabstraction-zouaves-pontificaux-ce.html https://raymondaronaujourdhui.blogspot.com/p/raymond-aron-aujourdhui.htmlhttps://mechantreac.blogspot.com/p/la-bibliotheque-ideale-dun-liberal.html

Céline Pina : "Front Populaire", brûlez cette revue que nous ne saurions lire

Mais de quoi ont-ils peur ? A peine Michel Onfray a-t-il annoncé le lancement de la revue Front Populaire, que la cabale a commencé. L’homme étant tout sauf fade, neutre et insipide et sa plume ne dédaignant pas la polémique, qu’il ne se soit pas fait que des amis n’est pas étonnant. Que la démarche puisse essuyer critiques, contestations ou interrogations n’est pas non plus illégitime. Sauf que ce n’est pas ce qui se passe. 

Là, ce à quoi on assiste est une opération de lynchage en bande organisée où pour arriver à déshonorer un homme et ceux qui s’associent à sa démarche, tous les moyens sont bons, à commencer par le procès d’intention, la manipulation historique et les attaques personnelles les plus basses. Persuadés que cette chasse à l’homme commise en meute est la meilleure manière de n’avoir aucun compte à rendre sur le fond et que leur appartenance à l’establishment médiatique autorise à s’asseoir sur toute déontologie ou sur toute honnêteté intellectuelle, le Monde, Libération, mais aussi Charlie Hebdo, Jean-François Kahn ou encore Jacques Julliard se sont livrés à un réquisitoire en règle contre la revue Front Populaire. Un réquisitoire d’une violence extrême, faisant référence au nazisme, aux parcours de Doriot et Déat, accusant la revue d’être aux mains de l’extrême-droite, le tout sans pour autant produire la moindre preuve qui justifie de telles accusations.

Des attaques violentes sans même que la revue ne soit parue.

Cliquez sur le bandeau ci-dessous !