https://mechantreac.blogspot.com/p/dabstraction-zouaves-pontificaux-ce.html https://raymondaronaujourdhui.blogspot.com/p/raymond-aron-aujourdhui.htmlhttps://mechantreac.blogspot.com/p/la-bibliotheque-ideale-dun-liberal.html

Maxime Tandonnet: «Nous avons atteint le sommet de la fracture démocratique»

Ancien conseiller de Nicolas Sarkozy à l’Élysée, l’essayiste et historien est l’auteurd’une réflexion puissante sur le sens de l’État. Selon lui, sur fond de défiance entre les élites et le peuple, ce dernier s’est effondré durant la crise du Covid-19 et les causes profondes de cet effondrement sont aussi sanitaires que morales et intellectuelles.
Vous avez comparé la crise du Covid à une étrange défaite reprenant le titre du célèbre essai de Marc Bloch, qui analysait la débâcle française de 1940 comme le résultat d’une faillite des élites françaises. Peut-on également parler de faillite de la classe dirigeante aujourd’hui?
Cette tragédie, qui renvoie à la peur ancestrale des grandes épidémies, heurte de plein fouet l’image d’une humanité ayant vaincu, grâce aux technologies, les aléas de la nature et souligne la fragilité du monde actuel. Elle résulte à la fois d’un fait matériel, l’épidémie gravissime de Covid-19, et du village global annoncé par le sociologue McLuhan en 1970: un monde de transparence où l’information circule à la vitesse de la lumière, à l’origine d’un mouvement de panique planétaire. Aujourd’hui, songer à récupérer un malheur collectif à des fins politiques aurait quelque chose d’inepte. Reste que la France n’était pas prête à affronter un tel séisme et qu’elle figure parmi les pays les plus sinistrés. C’est ce qui fait le lien avec la débâcle de 1940, analysée par Marc Bloch.
Lire la suite de l'entretien sur LeFigaro.fr

Cliquez sur le bandeau ci-dessous !