https://mechantreac.blogspot.com/p/dabstraction-zouaves-pontificaux-ce.html https://raymondaronaujourdhui.blogspot.com/p/raymond-aron-aujourdhui.htmlhttps://mechantreac.blogspot.com/p/la-bibliotheque-ideale-dun-liberal.html

Philippe Bilger : Autopsie de (vrais) scandales...



Est-il choquant de considérer que la version des faits et de l'issue tragique constamment donnée par les gendarmes est parfaitement cohérente sauf à avoir anticipé d'emblée l'obligatoire culpabilité de ces derniers ?

J'éprouve le besoin de mettre en lumière ces données incontestables parce qu'Adama Traoré, après sa mort - et la douleur compréhensible éprouvée par sa famille - est devenu une sorte d'exemple et qu'on est tombé dans de la mythologie parce qu'il était utile à un communautarisme acharné et partial de s'en prendre obsessionnellement aux forces de l'ordre et de dresser par reconstruction un tableau idyllique d'une réalité pourtant aux antipodes.

De fait, cette reconstruction a été couronnée de succès puisque depuis 2016, avec une forte complaisance médiatique et des soutiens politiques de gauche et d'extrême gauche, la seule relation acceptée, malgré les expertises officielles (et je les distingue des avis donnés par des spécialistes choisis par la famille Traoré : je sais ce que valent ces examens commandés par les parties pour en avoir subi à la cour d'assises), est celle que sans cesse elle ressasse et qui se résume à : les gendarmes ont tué Adama ! (Valeurs actuelles).

On prétend rechercher vérité et transparence mais à condition qu'elles soient au service des Traoré et de leurs "liaisons dangereuses" et on peut compter sur l'agilité intellectuelle et médiatique de Me Yassine Bouzrou pour qu'on souffle constamment sur les braises en évitant à toute force qu'elles s'éteignent.

Je voudrais répliquer à un argument trop fréquent qui mériterait d'être nuancé mais qui a paraît-il été repris par des commissaires de police français : le rappel du passé de George Floyd n'aurait aucun intérêt (Sud Radio). Je ne suis pas d'accord.

Lire la suite gratuitement sur Justice au Singulier

Cliquez sur le bandeau ci-dessous !