https://mechantreac.blogspot.com/p/dabstraction-zouaves-pontificaux-ce.html https://raymondaronaujourdhui.blogspot.com/p/raymond-aron-aujourdhui.htmlhttps://mechantreac.blogspot.com/p/la-bibliotheque-ideale-dun-liberal.html

Contrepoints

Institut Thomas More : Montée aux extrêmes · La Russie, l’Ukraine et nous

Jacques Garello : Entre facture citoyenne et facture démocratique, qui paiera le prix de l’écologie ?


Le Président a tiré lundi matin les leçons des municipales de dimanche. La vague verte serait bien la preuve que les Français veulent accélérer la « reconstruction écologique ». Et devant les 150 membres de la Convention citoyenne pour le climat il a également vanté les mérites de la « démocratie délibérative » destinée désormais à compléter et enrichir la « démocratie représentative ».

S’agit-il d’une tactique opportune au lendemain d’une déroute électorale de LREM ou d’une stratégie dans la perspective des présidentielles de 2022 ?

Emmanuel Macron a bien précisé d’entrée de jeu que le choix n’est pas « entre la fin du mois et la fin du monde » : s’il faut agir tout de suite, c’est qu’il y a urgence, puisque l’objectif est de sauver la planète des effets du réchauffement climatique d’ici la fin du siècle. Donc, c’est « en même temps », et peu importent les méandres : le fleuve écologique suivra son lit.

Peu importent aussi les alliances, et le fleuve a reçu pour affluents les rivières et torrents de la gauche et de l’extrême gauche « en même temps et ensemble ».

Je voudrais toutefois souligner la clarté et la puissance de l’engagement écologique du Président. Tout d‘abord il n’a cessé de féliciter pour leur travail les membres de la Convention – une instance qu’il a voulue et créée, et qui va désormais travailler de plain- pied avec le Parlement et les ministères.

Ensuite, il a approuvé 146 des 149 propositions, éliminant les 110 km à l’heure, la taxe sur les dividendes (encore un cadeau aux riches !) et l’inscription dans le Préambule de la Constitution.

Enfin, il a avancé un premier chiffre pour marquer le soutien de l’État à la mise en œuvre des propositions : 15 milliards d’euros.

Cette dernière précision est importante car le mystère demeure sur le coût réel, à court et moyen terme, de l’accélération de la « reconstruction écologique ».

Lire la suie gratuitement sur Contrepoints.org
https://pourunenouvellerepubliquefrancaise.blogspot.com/https://grandeschroniquesdefrance.blogspot.com/https://parolesdevangiles.blogspot.com/https://raymondaronaujourdhui.blogspot.com/

#JeSoutiensNosForcesDeLOrdre par le Collectif Les Citoyens Avec La Police