https://mechantreac.blogspot.com/p/dabstraction-zouaves-pontificaux-ce.html https://raymondaronaujourdhui.blogspot.com/p/raymond-aron-aujourdhui.htmlhttps://mechantreac.blogspot.com/p/la-bibliotheque-ideale-dun-liberal.html

Le courrier des stratèges

Frédéric Rouvillois : «Comme Monsieur Jourdain faisait de la prose, Macron fait du saint-simonisme sans le savoir»

Au XIXe siècle, le saint-simonisme invente la société libérale et individualiste du bonheur régie par l'élite. Depuis 2017, Emmanuel Macron en a fait son programme. Du coup, tout s'éclaire de ses intentions, de ses actions et de ses échecs. Un pamphlet où la pensée le dispute à la formule.

Quasi inconnu des Français deux ans avant d'être élu à la présidence de la République, Emmanuel Macron ne vient pourtant pas de nulle part. Il se rattache clairement à un courant progressiste remontant au xixe siècle, le saint-simonisme, qui, à l'époque, promouvait la résorption du politique dans l'économie, l'attribution du pouvoir aux experts et aux scientifiques, le dépassement des cadres traditionnels et la fusion des identités par l'abolition des frontières, l'intégration européenne et la globalisation financière.
Ce lien étroit avec le saint-simonisme éclaire les choix politiques de l'actuel Président de la République. Plongeant dans le passé pour mieux décrire notre avenir, Frédéric Rouvillois dévoile ainsi le sens caché du macronisme : sa volonté de liquider les réalités anciennes afin de leur substituer, sur tous les plans, un " nouveau monde " fluide, ouvert, sans identités ni barrières, afin que rien ne vienne gêner le mouvement perpétuel des individus et des biens qu'exige la mondialisation.
Voici, amplifié par la gestion erratique de la pandémie qui a frappé la planète et dérouté la France, un dernier inventaire avant liquidation.


FIGAROVOX.- Qu’est-ce que la doctrine saint-simonienne? Et quelle est la parenté entre le saint simonisme du XIXe siècle et les positions d’Emmanuel Macron?

Frédéric ROUVILLOIS.-
On pourrait commencer par noter que le saint-simonisme, que Karl Marx qualifiait de «socialisme utopique», n’est pas une doctrine au sens strict du terme, avec la rigidité conceptuelle et la cohérence interne qu’implique un tel mot. Sans doute les disciples de Saint-Simon, dans les années qui ont suivi sa mort en 1825, ont-ils voulu en constituer une, en même temps qu’une école, et même qu’une religion: mais l’ensemble a finalement explosé dans de nombreuses directions dès le début des années 1830. Et au total, on serait tenté de parler plutôt d’une nébuleuse idéologique, d’une sensibilité, d’une tendance et d’une méthode saint-simonienne. Cette doctrine qui n’en est pas une, pourrait se résumer ( bien que Saint-Simon n’emploie pas ces termes) en une combinaison de socialisme et de libéralisme ; ou mieux encore, en la qualifiant de progressisme: un progressisme qui voit dans le développement de la science, de la technique, du commerce et de l’industrie, le moteur déterminant de l’émancipation et du bien-être universels.

https://pourunenouvellerepubliquefrancaise.blogspot.com/https://grandeschroniquesdefrance.blogspot.com/https://parolesdevangiles.blogspot.com/https://raymondaronaujourdhui.blogspot.com/

#JeSoutiensNosForcesDeLOrdre par le Collectif Les Citoyens Avec La Police

 




Cliquez sur le bandeau ci-dessous !