https://mechantreac.blogspot.com/p/dabstraction-zouaves-pontificaux-ce.html https://raymondaronaujourdhui.blogspot.com/p/raymond-aron-aujourdhui.htmlhttps://mechantreac.blogspot.com/p/la-bibliotheque-ideale-dun-liberal.html

Contrepoints

Institut Thomas More : Montée aux extrêmes · La Russie, l’Ukraine et nous

Maxime Tandonnet : Supprimer les jours fériés relève de la table rase au même titre que déboulonner les statues



Le monde politique français est en quête d’idées nouvelles pour sortir la France de l’impasse politique, sociale, économique, où elle ne cesse de s’abîmer. L’une des dernières en date est celle de M. Laurent Hénard, ancien maire de Nancy. Au titre de «proposition forte et innovante pour relancer l’économie», ce dernier suggère de supprimer cinq jours fériés sur dix: le 8 mai, le lundi de Pâques, l’Ascension, le 15 août et la Toussaint. Resteraient le 1er janvier, le 1er mai, le 11 novembre et le 25 décembre. Cette proposition a deux mérites: celui d’exister bien sûr, mais aussi, celui de refléter à la perfection l’état d’esprit de la politique française telle qu’elle se présente aujourd’hui.

À l’image de ce qu’est la réalité politico-médiatique actuelle, cette proposition ne peut que déclencher une polémique, voire un ouragan de protestation. Elle a deux précédents: Valéry Giscard d’Estaing, au début de son septennat, avait voulu supprimer le jour férié du 8 mai avant de devoir se raviser sous la pression des anciens combattants. M. Raffarin, sous le quinquennat de Jacques Chirac, avait tenté de normaliser le lundi de Pentecôte, avec des résultats ambigus puisque ce jour est désormais férié à la carte. Toucher aux jours fériés est toujours une source de crispation. Il est vrai que dans ce pays, depuis trop longtemps, déclencher des crises d’hystérie inutiles est une spécialité qui permet de couvrir l’inaction, les renoncements, l’impuissance et les échecs. De fait, établir un bilan sincère des 35 heures et des fameuses RTT, serait une mesure courageuse et de bon sens. Mais il est évidemment plus facile de provoquer un psychodrame en fustigeant quelques jours fériés, ancrés dans la tradition, que de s’interroger sur l’impact des sacro-saintes 35 heures et des RTT, symboles depuis vingt ans du socialisme à la française.


https://pourunenouvellerepubliquefrancaise.blogspot.com/https://grandeschroniquesdefrance.blogspot.com/https://parolesdevangiles.blogspot.com/https://raymondaronaujourdhui.blogspot.com/

#JeSoutiensNosForcesDeLOrdre par le Collectif Les Citoyens Avec La Police