https://mechantreac.blogspot.com/p/dabstraction-zouaves-pontificaux-ce.html https://raymondaronaujourdhui.blogspot.com/p/raymond-aron-aujourdhui.htmlhttps://mechantreac.blogspot.com/p/la-bibliotheque-ideale-dun-liberal.html

Le courrier des stratèges

Céline Pina : La fin du déni


La prise de parole du président de la République, à l’occasion de son déplacement aux Mureaux, était d’autant plus attendue que le contexte en France se durcit énormément : le procès Charlie est en train de démontrer qu’en cinq ans l’influence de l’idéologie islamiste a progressé et que son emprise sur les musulmans et notamment sur la jeunesse ne cesse d’augmenter(1), la republication des caricatures a montré à quel point le niveau de menace dans le pays restait élevé et à quel point la liberté d’expression suscite encore et toujours de virulentes attaques. Dans ce cadre, les Français ont souvent eu l’impression que nombre de leurs représentants se distinguaient par leur lâcheté et leur déni. Là où les citoyens voyaient leurs vies, idéaux, principes et mœurs devenir les cibles de la propagande de l’islam politique, l’Etat trop souvent détournait les yeux ou préférait traiter de racistes et de suppôts d’extrême-droite les lanceurs d’alerte.

Toutes les religions ne posent pas problème

A ce titre, ce discours aura déjà au moins accompli une rupture symbolique : la réalité de ce qui se passe dans les quartiers a été dite, la volonté de l’islam politique de déstabiliser le pays a été reconnue, les ennemis ont été nommés, le danger séparatiste clairement décrit. Expliquer clairement que ce ne sont pas toutes les religions qui posent problème mais une seule était nécessaire. Cela a été fait. Autre point intéressant, le fait de s’appuyer sur le réel, de donner des exemples concrets et des réponses qui le sont tout autant : l’obligation de la scolarisation à trois ans, la fin de l’enseignement à la maison. Les faiblesses et clientélisme de certains élus ont été franchement abordés. Le meilleur contrôle des actes administratifs et la mise sous tutelle par le préfet des maires qui ne respectent pas la République est un très bon point. Il fallait le dire et l’oser. En illustrant son discours d’exemples précis, le président montre la volonté de l’Etat de reprendre en main le contrôle des services publics concédés. L’imposition de la neutralité aux employés est une vraie réponse aux dérives constatées au sein de la RATP, des bagagistes de Roissy…

https://pourunenouvellerepubliquefrancaise.blogspot.com/https://grandeschroniquesdefrance.blogspot.com/https://parolesdevangiles.blogspot.com/https://raymondaronaujourdhui.blogspot.com/

#JeSoutiensNosForcesDeLOrdre par le Collectif Les Citoyens Avec La Police

 




Cliquez sur le bandeau ci-dessous !