https://mechantreac.blogspot.com/p/dabstraction-zouaves-pontificaux-ce.html https://raymondaronaujourdhui.blogspot.com/p/raymond-aron-aujourdhui.htmlhttps://mechantreac.blogspot.com/p/la-bibliotheque-ideale-dun-liberal.html

Le courrier des stratèges

Jean-Jacques Netter : Il faut expliquer les liens entre la fraude sociale, l’immigration et les gilets jaunes


Charles Prats est le spécialiste de la fraude sociale en France. Il la chiffre aujourd’hui à 50Md€ par an. Cela signifie que plus de 5M de personnes bénéficient en France et à l’étranger de prestations sans y avoir droit. Cette fraude gangrène partout l’Etat-Providence et l’empêche d’aider et de soigner les français qui en ont vraiment besoin. A l’occasion de la publication de son livre « Cartel des Fraudes », Charles Prats est venu expliquer aux étudiants de « l’Institut de Formation Politique » comment il a découvert l’ampleur du scandale.

Inspecteur des Douanes avant de prendre en charge au Ministère des Finances la délégation nationale à la lutte contre la fraude fiscale et sociale de 2008 à 2012, il a voulu briser le tabou du lien entre l’immigration et la fraude sociale. Pour arriver à démontrer qu’il y aurait encore en 2019 plus de cinq millions de cartes vitale actives en trop, Il fallait tordre le coup à toutes ces études qui prétendent que l’immigration rapporte finalement plus qu’elle ne coûte…Ni les organismes sociaux, ni l’inspection générale des Finances, ni la Cour des Comptes ne semblent avoir pris la mesure du phénomène, car au fond, il vaudrait mieux aller chercher l’argent dans la poche des voleurs plutôt que dans celles des familles de français.

Faire la chasse aux pauvres et aux étrangers, c’est ce que « le camp du bien » reproche à Charles Prats. Parallèlement, l’administration s’emploie à minimiser en permanence l’importance des malversations commises. Les décideurs qui devraient agir sont tétanisés, car le décloisonnement des données rencontre des oppositions très vives au sein de la haute administration. C’est tout à fait dommage, car cela permettrait de croiser des fichiers pour lutter efficacement contre la fraude. Pierre Moscovici nouveau président de la Cour des Comptes estime « que s’il n’est pas possible de chiffrer la fraude de manière fiable, eh bien ne la chiffrons pas !» Comment peut-on certifier les comptes de la Sécurité Sociale quand on se dit incapable de chiffrer la fraude ?

Heureusement des sénateurs et des parlementaires courageux ont décidé d’agir. Ce sont notamment les sénateurs Nathalie Goulet (UDI), Sébastien Meurant (LR) ; les députés Carole Grandjean (LREM ), Jean Christophe Lagardre (UDI), Patrick Hetzel (LR) Pascal Brindeau (UDI). Ils se sont très souvent heurtés au silence de ceux qu’ils interrogeaient. En revanche le sénateur Jean Marie Vanlerenberghe (UDI) s’est évertué à nier l’ampleur de la fraude. Finalement, en novembre dernier, les pouvoirs publics ont répondu en ordre dispersé aux questions posées par les commissions d’enquête parlementaire.

https://pourunenouvellerepubliquefrancaise.blogspot.com/https://grandeschroniquesdefrance.blogspot.com/https://parolesdevangiles.blogspot.com/https://raymondaronaujourdhui.blogspot.com/

#JeSoutiensNosForcesDeLOrdre par le Collectif Les Citoyens Avec La Police

 




Cliquez sur le bandeau ci-dessous !